Fermer

Côte d’Ivoire: le FMI projette une croissance de 8% en 2016

Publié le 08/07/2016 à 12h01 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
Abidjan
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : La croissance de l’économie ivoirienne va se maintenir à un niveau élevé, à 8% en 2016, après une hausse de 8,5% l’année dernière, a estimé le FMI au terme d’une mission de deux semaines à Abidjan. L’institution évoque toutefois quelques inquiétudes malgré un contexte plutôt favorable.

«La croissance du PIB réel est projetée à 8% en 2016 grâce au dynamisme des secteurs secondaire et tertiaire», a déclaré ce jeudi Dan Ghura, à la tête de la mission FMI qui a séjourné en Côte d’Ivoire du 24 juin au 7 juillet. Le rythme soutenu d’expansion de l’économie ivoirienne devrait donc se maintenir malgré toutefois une baisse de 0,5% par rapport à 2015.

Au soutien de ses prévisions, l’institution avance des «perspectives macroéconomiques pour le reste de l’année 2016 et le moyen terme (…) favorables». Des perspectives qui restent toutefois exposées à des chocs «tant au plan externe qu’interne», d’où la nécessité de mise en place des politiques capabled de «compenser» de tels risques, suggère le communiqué de fin de mission. Une mise en garde probablement liée à l’éventualité d’un retournement des cours des matières premières, du cacao notamment, et des investissements étrangers, qui pourraient compromettre la dynamique de croissance amorcé ces dernières années.

Autre point d’inquiétude, le déficit budgétaire, qui devrait dépasser «de quelque peu la cible de 3,5% du PIB» en 2016 en raison de dépenses plus élevées que prévu, reste à surveiller. D’autant plus que les deux parties ont convenu que «pour préserver la viabilité de la dette publique et soutenir les réserves internationales de change (…), le déficit budgétaire devra converger vers la norme communautaire de 3% du PIB d’ici 2019».

Aussi, des efforts accrus de mobilisation des recettes intérieures sont-ils recommandés par l’élargissement de la base fiscale, l’amélioration de l’efficacité de l’administration fiscale et la mise en œuvre de réformes. Et dans la même dynamique, la mission a salué l’accélération de la restructuration des banques et entreprises publiques en difficulté.

A noter que durant cette mission, les experts du FMI ont rencontré les autorités dans la perspective de l’élaboration d’un nouveau programme triennal économique et financier. Les négociations à ce titre vont se poursuivre en septembre prochain, et l’institution viendra examiner le projet de budget 2017.

Le 08/07/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet