Fermer

Privatisations. L’Etat ivoirien se sucre en cédant Sucrivoire

Publié le 22/07/2016 à 18h43 Par Mar Bassine

#Economie
Sucrivoire
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Après l’opération de cession de 20% du capital de la Société ivoirienne de banque, ce sera au tour de Sucrivoire de suivre. La décision est prise, il reste notamment la valorisation pour déterminer le prix. L’Etat ivoirien cède la totalité de sa participation.

En bon élève du FMI et de la Banque mondiale, Alassane Ouattara continue de céder les entreprises de son pays au secteur privé, notamment en favorisant l’actionnariat populaire. La dernière entreprise n’est autre que la Société Sucrivoire dont la cession vient d’être annoncée par Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement ivoirien. Ainsi, la totalité de la participation publique sera cédée en partie à des partenaires industriels et en partie aux petits porteurs ivoiriens.

La décision a été prise en conseil des ministres, mercredi 19 juillet dernier. Afin d’optimiser les recettes issues de l’opération, la cession se fera à travers la Bourse régionale des valeurs mobilières. 563.000 actions seront ainsi offertes au marché, mais le prix de cession ne sera connu qu’à l’issue de la valorisation qui devrait prendre quelques mois.

Pour rappel, la cession des parts de l’Etat détenues dans la Société ivoirienne de banque (SIB), filiale de la banque marocaine Attijariwafa bank, est actuellement en cours au niveau de la BRVM et devrait se terminer le 29 juillet courant. Par cette opération, l’Etat a décidé de céder quelque 2 millions d’actions, correspondant à 20% du capital. Il ne conserve que 5% du capital, les 75% revenant à Attijariwafa bank.
Le 22/07/2016 Par Mar Bassine