Fermer

La Côte d’Ivoire veut s’inspirer du Technopark de Casablanca

Mise à jour le 24/09/2016 à 11h27 Publié le 24/09/2016 à 10h56 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
technopark

Le Technopark de Casablanca.

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Le Technopark de Casablanca va servir de modèle à la Côte d’Ivoire pour la mise en place d’un réseau de Techno-centres. Une convention a été signée à cet effet au Maroc en marge de la première édition du Salon international de l’innovation et de la transformation digitale, Aitx Africa It Expo.

Patrick M’Bengue, président du GOTIC (Groupement des opérateurs des TIC en Côte d’Ivoire) et par ailleurs membre du Groupe d’impulsion économique Maroc-Côte d’Ivoire s’est réjoui de cet acte qui vient ouvrir de nouvelles perspectives dans le pays avec la signature d'une convention visant la mise en place d'un réseau de Techno-centres suivant le modèle du Technopark de Casablanca. En effet, Abidjan, important centre des affaires est aujourd'hui loin de tenir le leadership dans le domaine des TIC, devant des capitales telles Lagos, Accra ou encore Dakar.

«Le but du jeu, c’est de créer le même modèle en Côte d’Ivoire et avoir des techno-centres dans les grandes agglomérations d’Abidjan. Ce, pour permettre à la jeunesse de réaliser des innovations, de bénéficier d’infrastructures pour développer leurs start up», a-t-il confié au quotidien Fraternité Matin.

Le 7 juillet dernier, le gouvernement avait annoncé en conseil des ministres la levée d’un fonds de 131 milliards FCFA destiné à soutenir les initiatives dans le secteur des TIC et à «investir durablement dans la croissance des entreprises technologiquement innovantes en Côte d’Ivoire».

Le VITIB, le Village des nouvelles technologies de l’information et de la biotechnologie, basée à Grand Bassam avait à sa création pour mission de servir de tête de pont de la filière technologique ivoirienne. Avec cette convention, la Côte d'Ivoire compte manifestement multiplier les initiatives pour peser davantage dans un secteur dont il veut faire un des pilier de son développement. 
Le 24/09/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet