Fermer

Côte d’Ivoire: le plus grand casino d’Afrique de l’Ouest ouvre à Abidjan

Mise à jour le 24/04/2017 à 16h32 Publié le 24/04/2017 à 16h30 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
Hôtel Ivoire
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : C’est l’un des signes de la renaissance économique ivoirienne. Le 1er mai 2017, le casino du mythique hôtel Ivoire rouvre. Une bonne nouvelle pour les habitués du premier et du plus grand palace du pays, qui fut l’un des symboles des années fastes du «miracle économique ivoirien» des années 1960.

Le moment était attendu depuis belle lurette par les amoureux des loisirs de luxe à Abidjan. En effet, la capitale économique ivoirienne fut un temps un lieu de rencontres prisé des grandes fortunes africaines et internationales, de passage sur le continent. On y fréquentait notamment le casino du Sofitel hôtel Ivoire. Fermé pendant quasiment une décennie -le temps de la crise- celui-ci rouvre ses portes le 1er mai rehaussant l’éclat du palace 5 étoiles entièrement rénové il y a quelques années.

Désormais géré par le groupe français Barrière qui jouit d’un bail de 10 ans, le «casino Barrière éléphant d’or» logé dans l’enceinte du palace a nécessité un investissement à la hauteur de la réputation des lieux. Un montant de 4,75 millions d’euros, soit 3,11 milliards de francs CFA, lui a été consacré.


LIRE AUSSI : Côte d'Ivoire: Sony Music ouvre une franchise à Abidjan


Installé sur une surface de 1.600 m², le casino est composé de deux parties: les machines à sous d'un côté, les jeux traditionnels de l'autre. Il sera le premier en Afrique de l’Ouest à proposer «quatre tables de poker de contrepartie connectées à un jackpot progressif commun, dont le montant minimum est de 5 millions de francs CFA, soit 7.622 d'euros». Il comprend en outre un restaurant, un bar lounge et une salle de spectacle.

Pour rappel, c’est en 1963, au lendemain de l’indépendance que le Casino ouvrait ses portes en même temps que l’hôtel Ivoire. Le groupe Barrière compte lui donner une dimension internationale, avec des offres «sans équivalent dans le domaine des loisirs haut de gamme», souligne le gérant.
 
Le 24/04/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi