Fermer

Doing Business: la Côte d’Ivoire retrouve le top 10 des pays les plus réformateurs

Mise à jour le 31/10/2018 à 18h26 Publié le 31/10/2018 à 18h16 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
DOING Business

#Côte d’ivoire : La Côte d’Ivoire vient de franchir un nouveau pas dans son ambition de figurer au nombre des 50 premières économies du Doing Business en 2020. Le pays réintègre le top 10 des pays les plus réformateurs du monde et gagne 17 places dans le classement général.

La Côte d’Ivoire améliore son environnement des affaires à grands pas. Après avoir été évincé du top 10 des pays les plus réformateurs lors des deux derniers classements, le pays retrouve cette élite attestant de la bonne dynamique des reformes destinées à améliorer le climat des affaires.

La Côte d’Ivoire intègre cette short list en compagnie d’autres pays africains comme Djibouti, le Togo, le Kenya et le Rwanda.

Dans son rapport, la Banque mondiale relève qu'Abidjan a enregistré des réformes dans 5 domaines, en matière de formalités de création d’entreprise, de gestion des actes du permis de construire, du crédit bancaire, de paiement des impôts et au niveau de l’exécution des contrats.



LIRE AUSSI: Vidéo. Doing Business 2019: l'Algérie toujours en queue de peloton au Maghreb




La Côte d’Ivoire, dans le détail, a entre autres réformes, renforcé le dispositif du Bureau d’information sur le crédit, mis en place de la déclaration et le paiement des impôts en ligne et adopté des mécanismes de médiation pour le règlement des différends d’affaires.

Dans le classement global, la Côte d’Ivoire passe à la 122e place mondiale, en faisant un bond de 17 places en un an. Une évolution appréciable depuis 2013 où le pays occupait le 177e rang, soit une progression de 55 places en 5 ans

Et pour parvenir à son ambition de figurer dans le top 50 mondial du Doing Business en 2020, la Côte d’Ivoire a récemment lancé une plateforme en ligne www.225invest.ci, le guichet unique des investisseurs. Il s’agit d’un portail à la fois informationnel et transactionnel, qui permet aux opérateurs économiques d’effectuer désormais l’ensemble de leurs démarches administratives en ligne.



Le 31/10/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet