Fermer

Côte d’Ivoire: le gouvernement annonce deux centrales thermiques de 643 MW

Mise à jour le 19/12/2018 à 11h36 Publié le 19/12/2018 à 11h33 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
Centrale thermique
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : D’ici fin 2021, la Côte d’Ivoire va se doter de deux nouvelles centrales thermiques d’une capacité globale de 643 MW. Deux projets importants qui vont coûter 474 milliards FCFA, soit 722,6 millions d’euros.

La Côte d’Ivoire poursuit son ambition dans le secteur électrique avec le développement de deux projets majeurs. Le gouvernement a en effet annoncé ce 18 décembre le lancement prochain, dans les trois prochains mois, de deux centrales thermiques à cycle combiné d’une capacité totale de 643 MW.

Le premier projet porte sur le renforcement de la capacité de la centrale thermique d’Azito situé dans la commune de Yopougon à Abidjan. Dans le cadre de 4e phase de son développement dit «Azito phase 4», une nouvelle capacité de 253 MW sera installée. Il s’agit d’un investissement de 225,8 milliards FCFA, soit 344,2 millions d’euros, pour la construction d’une nouvelle centrale équipée d’une turbine à gaz de 179 MW et d’une turbine à vapeur de 74MW.


LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire. Électricité: le gouvernement cible un objectif de 4.000 MW installés à l'horizon 2020


Le second projet a trait à l’extension d’une autre centrale thermique, la CIPREL, basée à Jacqueville, à une cinquantaine de kilomètre d’Abidjan. Le projet «Ciprel 5» va permettre la construction d’une centrale d’une capacité de 390 MW comprenant une turbine à gaz de 260 MW et une turbine à vapeur de 130 MW pour un coût global de 247,9 milliards FCFA, soit près de 378 millions d’euros.

Selon les autorités, les deux infrastructures seront lancées au cours du premier trimestre 2019 et sont prévues pour s’achever au troisième trimestre 2021.


LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire: la biomasse pourrait permettre de produire 1600 MW d'électricité


Ce sont au total 4.500 emplois qui seront créés durant la construction et 110 emplois supplémentaires qui seront générés durant la phase d’exploitation.

Avec une capacité de production de 2.200 MW, la Côte d’Ivoire doit répondre à une demande nationale qui croît de 9 à 10% chaque année, mais également faire face à ses engagements extérieurs, le pays exportant son électricité dans la sous-région.

Aussi, Abidjan projette-t-il de doubler sa capacité à 4.000 MW d’ici 2020 et 6.000 MW d’ici 2030. Une hausse qui se fera en partie grâce aux énergies renouvelables. Trois centrales solaires, dont une flottante, et des barrages hydroélectriques sont en projet.

Le 19/12/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi