Fermer

Côte d’Ivoire: Ouattara et Bédié d'accord pour la primature et la vice-présidence

Publié le 05/01/2017 à 18h48 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
Ouattara-Bédié

Alassane Ouattara, président ivoirien, et Henry Konan Bédié, président du PDCI.

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : La Côte d’Ivoire retient son souffle. Après le tête-à-tête Ouattara-Bédié, les nominations sont attendues en principe dans les prochaines heures. Les deux hommes politiques se sont entendus sur les noms du vice-président et du Premier ministre.

Plus que quelques heures avant que l’on connaisse les futurs locataires de la vice-présidence et de la primature. A la sortie d’une entrevue, ce jeudi après-midi, avec son «aîné» Henri Konan Bédié, le président Alassane Ouattara a indiqué lui avoir donné la «primeur» de l’information en ce qui concerne les personnalités qui vont occuper ces postes.

L’on s’attend donc à un enchaînement des évènements après plus d’une année d’attente. C’est en effet à la faveur de l’élection présidentielle d’octobre 2015 qu’Alassane Ouattara avait dévoilé son ambition de doter le pays d’institutions plus fortes et de garantir sa stabilité.


LIRE AUSSI :
Côte d'Ivoire: à quoi va ressembler le paysage politique en 2017?


Déjà, les spéculations voudraient que l’actuel Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, passe à la vice-présidence. Ce cadre du PDCI, fidèle de Konan Bédié dont il fut le Premier ministre, et très proche d’Alassane Ouattara, une connaissance de longue date avec qui il travailla à la BCEAO, est réputé travailleur et compétent. Son potentiel concurrent, Gnamien N’Goran, un autre cadre du PDCI est, lui, moins en vue depuis les dernières législatives où il n’a pu se faire élire.


LIRE AUSSI :
Côte d'Ivoire. Législatives: les rangs de Ouattara secoués par les candidats indépendants


A la primature, Gbon Coulibaly est plus que pressenti. Ce jeudi matin, un journal annonçait déjà sa nomination en Une.

Les deux hommes ont également dû aborder la question de la présidence du parlement dont le vote est prévu ce lundi. Un poste pour lequel le président sortant, Soro Guillaume, a exprimé au président Ouattara son désir de rempiler.



Le 05/01/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet