Fermer

Côte d'Ivoire. Elections: le RHDP domine le scrutin avec 46% des municipalités et 60% des régions

Publié le 17/10/2018 à 13h00 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
Elections ivoiriennes
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : La coalition politique au pouvoir aura réussi son pari en remportant la majorité des sièges lors des élections régionales et municipales de ce week-end. Le RHDP remporte en effet près de 46% des municipalités et 60% des régionales selon les résultats définitifs.

Le RHDP conforte son statut de première formation politique ivoirienne en remportant la majorité des sièges à la fois aux municipales et aux régionales.

Sur les 200 mairies, le groupement politique au pouvoir l’emporte au total dans 90 localités, soit 46% des circonscriptions, contre 50 au PDCI, soit 25% des mairies. Sur 30 régions, le RHDP remporte 18 circonscriptions (60%), contre 6 (20%) pour ses adversaires du PDCI.

Le recul du PDCI est perceptible dans la capitale économique, Abidjan, où le parti concède 2 communes. Ainsi, après Abobo, Anyama et Adjamé, Treichville et Koumassi tombent dans le giron du RHDP. Le PDCI conserve toutefois les communes de Cocody, Marcory et surtout du Plateau, le centre d’affaires du pays. Celle de Bingerville est désormais contrôlée par un indépendant, tandis que le scrutin a été annulé dans la commune de Port-Bouët, suite à la destruction des procès-verbaux de vote par des vandales.


LIRE AUSSI: Côte d'Ivoire. Municipalités: apaisement à Abidjan après la victoire du PDCI au Plateau


A l’intérieur du pays, le PDCI a été ébranlé dans ses bases, dans la partie sud du pays. Cette zone a vu une percée du RHDP du fait du jeu des alliances, ce dernier ayant conquis une bonne partie des postes électifs dans le nord, le fief traditionnel du RDR d’Alassane Ouattara.

Ces élections ont en outre été marquées par la percée des candidats indépendants. Ces derniers ont été élus dans 56 municipalités et 3 régions du pays. Mais ils devraient pour une bonne partie finir par rejoindre l’un des deux grands rivaux.

Les dernières proclamations des résultat, attendus hier, vont ouvrir la voie à la phase du contentieux électoral, de nombreux candidats dénonçant des fraudes et des irrégularités durant le scrutin.


Le 17/10/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet