Fermer

Côte d’Ivoire: Henri Conan Bédié débarque le vice-président et les ministres des instances du PDCI

Mise à jour le 05/01/2019 à 11h55 Publié le 05/01/2019 à 11h46 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
Ouattara - Bédié 2
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Henri Konan Bédié, président du PDCI, a décidé de faire le ménage au sein du parti. Par une décision prise hier, il a congédié tous les vice-présidents, dont Daniel Kablan Duncan, et des ministres, des instances du PDCI. Ils avaient tous en commun d’être de fervents partisans à un retour au RHDP...


Ce début d’année est marqué par une atmosphère très électrique sur le plan politique en Côte d'Ivoire. Henri Konan Bédié a, dans une décision publiée ce 3 janvier, exclu des instances du PDCI le vice-président Daniel Kablan Duncan ainsi que les ministres issus des rangs de ce parti. Cette décision du leader du PDCI intervient à trois semaines de la mise en place du RHDP, qui prendra officiellement la forme d'un parti politique.

Ainsi, outre le vice-président de la Côte d'Ivoire Daniel Kablan Duncan, également vice-président du PDCI, l’inspecteur d’Etat Ahoua N’Doli, le secrétaire général de la présidence Achi Patrick et les ministres Aka Aouélé, François Amichia et Jean-Claude Kouassi ont été débarqués de leur poste de vice-président du parti.


>>>LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: Henri Konan Bédié, «Je regrette d’avoir aidé Alassane Ouattara»

Il s’agit donc d’une décision radicale qui vient trancher une situation de tension qui couvait entre ces derniers, barons de premier plan du parti, et Henri Konan Bédié.

En effet, ces cadres  qui avaient quasiment déserté les rangs du parti, avaient, le 23 décembre dernier, créé un mouvement pro-RHDP dénommé PDCI-Renaissance. L’objectif assigné à ce mouvement était de s’opposer à toute rupture du PDCI d’avec le RHDP. ce fut sans doute là l'initiative de trop pour ces dirigeants du PDCI. 


>>>LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: Thierry Tanoh, le dernier fidèle de Bédié viré du gouvernement

Cette évolution intervient alors que certains observateurs laissaient entendre qu’il y avait un complot dans l’air, visant à évincer Henri Konan Bédié de la tête du parti. Et plus encore, cette option apparaissait de plus en plus plausible.

Avec cette nouvelle mise à l’écart, la rupture entre les deux ex-alliés se confirme un peu plus, au grand désarroi de ceux qui espéraient un rapprochement du couple Ouattara–Bédié. 

Le congrès constitutif du RHDP dans sa version parti politique, ce 26 janvier, avance à grands pas et cette échéance sera, à l'évidence, un point de non-retour.


Le 05/01/2019 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet