Fermer

Vidéo. Côte d'Ivoire: première réunion du secrétariat général du nouveau parti de Laurent Gbagbo

Mise à jour le 23/11/2021 à 14h42 Publié le 23/11/2021 à 14h40 Par notre correspondant à Abidjan - Olive Adjakotan

#Politique
Vidéo. Côte d'Ivoire: première réunion du secrétariat général du nouveau parti de Laurent Gbagbo
© Copyright : le360 Afrique/Adjakotan

#Côte d’ivoire : Créé le 16 octobre 2021, le Parti des peuples africains de Côte d'Ivoire a tenu la première réunion de son secrétariat général, ce lundi 22 novembre 2022 à Abidjan. Laurent Gbagbo instruit les 278 membres pour massifier la nouvelle formation politique, tout en recrutant jeunes et femmes.

L’implantation du parti, le rajeunissement et la féminisation des instances, la question des prisonniers politiques et militaires et surtout le recensement général de la population étaient au cœur des échanges de cette réunion.

C'est l'ancien président Laurent Gbagbo et membre fondateur du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire qui a présidé en personne la première réunion du secrétariat général du PPA-CI le 22 novembre à Abidjan en Côte d'Ivoire. Sur 278 membres qui le constituent, 270 ont pris part à cette réunion. Occasion pour le leader panafricaniste de les féliciter pour leur nomination et les encourager à travailler désormais à la massification rapide du parti à travers le pays. 

>>> LIRE AUSSI : Côte d'Ivoire: congrès constitutif du nouveau parti de Laurent Gbagbo les 16 et 17 octobre

"Après cette réunion, allez sur le terrain, allez travailler, allez implanter le parti. Je vous engage donc à travailler car un parti qui n'existe pas sur le terrain n'est pas un parti. Faites mentir ceux qui disent qu'on a eu tort de vous nommer en travaillant et en obtenant des résultats", a exhorté l’ancien président Laurent Gbagbo.

Autres axes de son intervention: la libération des détenus surtout militaires de la crise postélectorale de 2010-2011 et le rajeunissement et la féminisation des instances du PPA-CI. Concernant les prisonniers, le président Gbagbo a promis de poursuivre le combat pour la liberté de tous. Au niveau de la promotion des jeunes et des femmes, il s'est félicité des avancées dans son parti. Selon lui, le PPA-CI compte près de 75% de jeunes dans la direction du parti mais doit encore faire des efforts dans la politique du genre.


"Les jeunes, les femmes, il faut que le parti fasse attention et ne les néglige pas. On ne vous a pas mis là pour occuper des postes, on vous a mis là pour travailler. En travaillant, vous construisez votre carrière et vous construisez aussi la carrière du parti qui vous a mis là", a indiqué Gbagbo.

>>> LIRE AUSSI : Côte d'Ivoire: l'ex-président Laurent Gbagbo propose la création d'un nouveau parti

Cette rencontre a également été sanctionnée par une conférence de presse animée par le professeur Hubert Oulaye, président exécutif du PPA-CI. Une conférence au cours de laquelle, il a livré la position du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire sur divers sujets d'actualité dont le recensement général de la population et de l'habitat qui se déroule du 8 au 28 novembre 2021 dans le pays. Le refoulement des agents recenseurs, l'absence de visites de nombreux ménages par les agents recenseurs, la démotivation de certains agents pour des raisons pécuniaires sont autant de ratés notés par le parti qui propose des pistes de solution pour la réussite du RGPH 2021.

"Au nombre de ses dispositions: la prorogation des délais initialement annoncés, l'implication des partis politiques et de la société civile pour une grande sensibilisation des populations,... Bien sûr, nous continuons d’appeler les populations à se mobiliser pour se faire recenser", a déclaré Hubert Oulaye.

Au cours de cette rencontre, les éléments identifiants du parti ont été présentés. Il s'agit du logo officiel et du bulletin d'adhésion. Les doigts entrelacés des deux mains dans la carte de l’Afrique en couleurs bleu et blanc sont les caractéristiques du logo. Le bulletin d'adhésion quant à lui est une fiche d'identification des membres.
Le 23/11/2021 Par notre correspondant à Abidjan - Olive Adjakotan