Fermer

Le gouvernement ivoirien va reprendre en main le programme de logements sociaux

Publié le 10/06/2016 à 12h22 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Société
logements sociaux
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Lancé depuis quatre ans, le programme de construction de 150.000 logements sociaux piétine. Le gouvernement a donc décidé de reprendre en main le projet et se propose de racheter les logements une fois achevés pour en assurer lui-même la vente.

«Nous avons décidé (…) à travers le Fonds de solidarité habitat (FSH) de racheter tous les logements sociaux et économiques que vous allez construire et à 100%» a déclaré Gnamien Konan, le ministre ivoirien du Logement social et de l’habitat, ce jeudi au cours d’une rencontre avec la quarantaine de promoteurs immobiliers engagés dans le projet.

De manière concrète, il s’agit pour le gouvernement de racheter les logements, pour ensuite les revendre lui-même aux acquéreurs. Mais ne seront concernés que les promoteurs ayant respectés la proportion minimale de 65% de logements sociaux dans leurs programmes immobiliers, a-t-il précisé.

Le gouvernement ivoirien veut en effet remettre sur les rails l’un de programmes majeurs du président Ouattara qui piétine depuis son lancement il y a quatre ans. Le dernier rendez-vous en date, après des reports successifs, était celui du mois d’avril dernier qui n’a pu voir les premières livraisons de maisons.

Confié à des promoteurs privés depuis son lancement en 2013, le programme visait à résorber à la fois le grave problème de déficit en logements, estimé à au moins 400.000 logements dont au moins la moitié pour la capitale économique, et aider les citoyens à revenus modestes à accéder à la propriété.

Financement

Le FSH  sera approvisionné par «au moins 50% des taxes sur le ciment et le clinker à l’importation», a indiqué le ministre, et va en outre également servir à alimenter un fonds de garantie pour le crédit acquéreur «afin de permettre aux banques d’accepter les dossiers difficiles». «Nous proposerons aux cimentiers, premiers bénéficiaires de ce programme, de participer à ce fonds de garantie», a-t-poursuivi.

Les promoteurs dans leur ensemble ont salué ces propositions du ministre qui viennent comme une bouffée d’oxygène, ces derniers évoquant des difficultés à lever les financements nécessaires auprès des banques pour accélérer les chantiers.

Fixé initialement à 60.000, le gouvernement a plus que doublé le nombre de logements, soit 150.000 unités à construire à l’horizon 2020. Des logements qui présentent différents standing, allant du social (à partir de 5 millions FCFA) au haut standing (à plus de 25 millions).

A noter que les entreprises marocaines Addoha et Alliances, qui figurent au nombre des 39 promoteurs immobiliers retenus, ont prévu bâtir respectivement environ 10.000 et 14.000 logements.

Le 10/06/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet