Fermer

Vidéo. Côte d'Ivoire: durement touchés par la pandémie, les artisans de Grand-Bassam tentent difficilement de rebondir

Mise à jour le 27/11/2021 à 10h45 Publié le 27/11/2021 à 10h43 Par notre correspondant à Abidjan - Olive Adjakotan

#Société
Les artisans de Grand-Bassam durement touchés par la pandémie
© Copyright : le360 Afrique/Adjakotan

#Côte d’ivoire : En Côte d'Ivoire, l'artisanat c'est 245 métiers pour 40 corps de métiers. Il pèse 15% du PIB selon les statistiques de 2019. Mais ce secteur est en souffrance depuis mars 2020 à cause de la crise sanitaire du Covid-19. Illustration dans ce reportage dans la ville des artisans de Grand-Bassam.

Grand-Bassam, première capitale de la Côte d’Ivoire et ville dont le quartier de France est classé au patrimoine mondial de l'Unesco, est également considérée comme la capitale de l’artisanat. En effet, 3.500 artisans sont installés de part et d’autre en bordure d’une voie longue d’environ 3 kilomètres.

Ils occupent ce site depuis les années 70. Vanniers, peintres, bronziers, ébénistes, tapissiers, promoteurs de galerie d’art et bien d’autres exercent leurs métiers dans ce village artisanal depuis un demi-siècle.

>>> LIRE AUSSI : Côte d'Ivoire: l’Ecole hôtelière du Grand Bassam ouvre ses portes

Des métiers qui nourrissaient plus ou moins son homme avant l’avènement du Covid-19, selon les artisans. Mais, depuis mars 2020, l’écoulement de leurs créations est difficile. En cause: baisse des touristes locaux, rareté du tourisme sud-sud et absence des touristes occidentaux due à la crise sanitaire. Conséquence: chute de 70% des chiffres d’affaires des artisans.

«Les activités se portent très mal. Au temps du coronavirus, c’est très très compliqué. Seuls les durs avancent parce qu’on n'a pas de clients et les choses sont de plus en plus compliquées», s’est alarmé Francis Agbo, promoteur d’une galerie d’art.

Avant le Covid-19, chaque artisan avait une dizaine de clients en moyenne par jour. Aujourd’hui, ils peuvent passer toute une journée sans rien vendre. La morosité est donc palpable ici.

>>> LIRE AUSSI :  Vidéo. Mauritanie: l’artisanat national mis en lumière à Nouakchott

Pendant 3 heures de temps pour visiter une partie du village artisanal, les caméras du site Le360 Afrique n'ont pu être témoin que d'une seule commande. 

«C’est un client qui est venu depuis lors, il a commandé le travail chez nous et on a fait ça il y a 6 ans et maintenant il revient encore pour renouveler et on a renouvelé et nous sommes en train de faire la livraison», a affirmé tout joyeux Alassane Lingani, ébéniste.


Selon les données de 2019, l’artisanat occupe 40% de la population en Côte d’Ivoire soit près de 5 millions de personnes. Il contribue à 15% du produit intérieur brut du pays. L’informel, le manque de site pour les artisans et la difficile adhésion à l'actuelle opération d'identification sont autant de défis qui minent le secteur. Et certains d'entre eux souhaitent établir des états généraux en vue d'une meilleure relance de l’artisanat ivoirien.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Mali: l'artisanat du mobilier à base de bambou est en plein essor

«C’est un secteur d’avenir, nous demandons aux uns et aux autres, à chacun en tant qu’artistes, artisans ou promoteurs d’arts, de nous asseoir un jour et faire les états généraux de l’artisanat ivoirien pour répondre à un certain nombre de problématiques et apporter des solutions meilleures», a déclaré Ali Cissé, commissaire général de la Semaine internationale de l’artisanat Grand-Bassam (SIAB).

L’urbanisation galopante à Grand-Bassam est en train d’engloutir l’actuel site du village artisanal et faute de lieux appropriés pour l’instant, certains métiers disparaîtront de la ville. Cependant, la municipalité a prévu un nouveau site de 3 hectares et demi pour relocaliser les artisans, mais les travaux de mise en valeur dudit site n'ont pas encore démarré au grand désarroi des artisans.

Le 27/11/2021 Par notre correspondant à Abidjan - Olive Adjakotan