Fermer

CAN 2021: la Côte d'Ivoire prépare le lancement des grands chantiers

Mise à jour le 19/09/2017 à 17h24 Publié le 19/09/2017 à 16h26 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Sports
Stades côte d'ivoire
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Trois ans après avoir été désignée pour l’organisation de la CAN 2021, la Côte d’Ivoire se prépare à lancer les grands travaux d’infrastructures. Des chantiers revus avec la dernière réforme de la Confédération africaine de football (CAF) portant le nombre de pays participants de 16 à 24.

En visite fin juillet en Sierra Leone, le président ivoirien Alassane Ouattara avait assuré que la Côte d’Ivoire «sera prête à accueillir la CAN 2021», commentant la décision de la CAF, la confédération africaine de football, de faire passer le nombre de pays participants de 16 à 24.

Et à un peu moins de quatre ans de la grande messe africaine du football, le pays prend les choses en main avec le lancement prochain des grands chantiers d’infrastructure devant accueillir les équipes et la compétition. Et un appel d’offres international vient en effet d’être lancé afin de prendre en compte les dernières réformes de la CAF.

Trois nouveaux stades flambants neufs de 20.000 places chacun seront construits à l’intérieur du pays, San Pedro, sud-ouest, Korhogo, au nord du pays, - deux projets initialement prévus avant la réforme - et à Yamoussoukro, au centre du pays.


LIRE AUSSI : Trois stades de football à construire pour la CAN 2021


Ces enceintes viendront s’ajouter à celles d’Abidjan: le stade Félix Houphouët-Boigny (à réhabiliter) et surtout du stade olympique, le gigantesque «nid d’oiseau» de 60.000 places, don de la Chine, en construction dans la périphérie de la capitale ivoirienne et qui devrait être prêt pour accueillir la cérémonie d’ouverture de la compétition.

Il est également prévu un important réaménagement du stade de Bouaké, la deuxième grande ville du pays, qui passe de 25.000 à 40.000 places.

Côté hébergement, si Abidjan ou encore Yamoussoukro, la capitale politique, disposent d’importants réceptifs hôteliers, les autres villes verront de nouvelles infrastructures d’accueil: chaque localité va bénéficier de la construction de 24 villas d’hôtes soit un total de 96 villas. Et à Korhogo, un hôtel 3 étoiles est prévu.


LIRE AUSSI : CAN à 24 équipes: la CAF dévoile le nouveau mode de qualification


Par ailleurs, les travaux doivent porter sur la réhabilitation d’une vingtaine de terrains sur les 5 villes et devant servir aux entraînements des équipes.

Selon l’appel d’offres lancé par le ministère en charge des Sports, une fois les marchés attribués, les entreprises auront juste un délai de deux ans (24 ans mois) pour achever les travaux.

La Côte d’Ivoire prend les devants et évite ainsi de prêter le flanc à des critiques sur sa capacité à recevoir une telle compétition, comme ce fut le cas pour le Cameroun. Surtout qu’en juin dernier, la presse locale s’était fait l’écho de l’intérêt de la Zambie qui a exprimé son désir d’accueillir la CAN 2021 en lieu et place de la Côte d’Ivoire qui en a pourtant obtenu l’attribution depuis septembre 2014.
 
 
Le 19/09/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet