Fermer

Afrique centrale: vers une Communauté économique régionale (CER) unique

Mise à jour le 29/11/2017 à 10h07 Publié le 29/11/2017 à 08h31 Par Mar Bassine

#Economie
 Afrique centrale: vers une communauté économique régionale (CER) unique

Les six Chefs d'Etat de l'une des trois communautés économiques de l'Afrique centrale.

© Copyright : DR

#Gabon : Les onze Etats d'Afrique centrale viennent de se séparer à Yaoundé, ce mardi 28 novembre, avec des résolutions visant une meilleure intégration régionale.

Visiblement, le train de l'intégration est en marche dans les 11 pays de l'Afrique centrale et plus rien ne pourra l'arrêter. Les membres de cette partie du continent sont dispersés dans trois communautés économiques : la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac), la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) et la Communauté économique des pays des grands lacs (Cepgl). Cette dispersion ne favorise pas l’intégration économique, à cause des procédures disparates. D’où la création du Comité de pilotage de rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale (Copil/Cer-Ac), en charge d’harmoniser les textes. Autrement dit, le Copil doit mettre en place des mécanismes pour faciliter le processus d’harmonisation et de coordination au sein des  communautés économiques régionales (Cer) et entre elles. A long terme, il est question de parvenir à la création d’une communauté économique régionale unique en Afrique centrale.
 Afrique centrale: vers une communauté économique régionale (CER) unique (16432)

La présidence du Copil/Cer-Ac est assurée par le président du Cameroun depuis octobre 2009. Et c’est justement Yaoundé, la capitale camerounaise, qui vient d’abriter la 4e réunion de cette instance communautaire, du 23 au 27 novembre.

Dans le communiqué final qui a sanctionné les travaux de ce comité, figure en bonne place le rappel de l’objectif premier du Copil: parvenir à une seule communauté économique. Ainsi, les Etats et le Cer ont deux mois pour soumettre au secrétariat technique du Copil leurs commentaires éventuels sur les termes de référence et le rapport provisoire de l’étude sur le rapprochement institutionnel des trois communautés. Sur la question de l’harmonisation des instruments de libre-échange, les membres du Copil ont adopté le projet de décision conjointe portant harmonisation des quatre instruments de la zone de libre-échange Ceeac-Cemac.

Il s’agit notamment du certificat d’origine Ceeac-Cemac, du dossier d’agrément au tarif préférentiel des deux communautés, du formulaire de vérification de l’origine des produits et du schéma type d’agrément aux tarifs préférentiels Ceeac-Cemac. A ce sujet justement, il est prescrit plus de célérité dans le traitement des dossiers d’agrément au tarif préférentiel Ceeac-Cemac mais aussi que les Etats de la sous-région appliquent des instruments harmonisés.

Le 29/11/2017 Par Mar Bassine

à lire aussi