Fermer

Gabon: Olam lance sa première récolte de caoutchouc

Mise à jour le 14/01/2016 à 20h21 Publié le 14/01/2016 à 20h21 Par Le360Afrique

#Economie
Plante Caouatchouc
© Copyright : Dr

#Gabon : La filiale gabonaise du groupe singapourien, Olam International, s'apprête à lancer sa première récolte de caoutchouc. Cette récolte est rendue possible grâce aux 7493 hectares d’hévéa plantés en 2012

C'est le site d'information alibreville.com qui évoque le sujet dans sa publication de ce 14 janvier. 7493 hectares d'hévéa de la filiale gabonaise de la multinationale sont sur le point de rentrer en production, nous apprend le journal électronique, citant Tiburce Bobedzang, un responsable adjoint de la pépinière de la vaste plantation de Batouri. Le géant de l'agroalimentaire s'attend donc à une bonne moisson. Au total, Olam Gabon est sur le point de boucler 14.000 ha de plantation d’hévéa à Bitam, une localité située au nord du Gabon. Soulignons que le groupe avait obtenu de l’Etat gabonais un permis de 32000 ha. Cependant, rappelle alibreville.com, suite à une vive protestation des populations locales et des ONG environnementales, l'entreprise a dû renoncer à exploiter certaines terres dont la valeur écologique est jugée trop importante.

Finalement, la superficie de son exploitation sera étendue sur 28.000 hectares contre 32.000 au départ. «Notre objectif est de planter 5000 ha par an afin d’atteindre notre ambition de devenir un des producteurs majeurs du caoutchouc en Afrique», explique Tiburce Bobedzang, ajoutant que le groupe singapourien souhaite revendre son caoutchouc gabonais au groupe Michelin, géant français de la pneumatique.

Selon le site d'information, Michelin serait d'ailleurs encouragé à installer une unité de transformation dans la Zone économique spéciale de Nkok, située à 27 km de Libreville. Force est de remarquer que pour l’ensemble des travaux réalisés depuis 2012, Olam a investi pas moins de 210 milliards francs CFA. L'entreprise entend injecter 1000 milliards francs CFA pour développer cette plantation qui emploie actuellement 1635 salariés locaux soit 81% du personnel et 31 expatriés. Olam Gabon précise que cette exploitation, qui s'inscrit dans la durée, fera travailler plus de 6000 hommes et femmes à l’horizon 2020.

Notons qu'en 2010, des accords-cadres signés avec le gouvernement ont marqué un tournant décisif dans l'histoire du groupe singapourien au Gabon. Ainsi, grâce à un partenariat public-privé, Olam est devenu le premier investisseur au Gabon dans le secteur de l’agriculture (palmier à huile et hévéa). Le groupe est aussi le premier partenaire du Gabon sur le projet «Graine» dont l'objectif est d’assurer l’autosuffisance alimentaire au Gabon.

Pour rappel, l’histoire du géant de l'agroalimentaire et le Gabon a commencé en 1998 avec les activités de négoce dans le bois, puis le sciage et l’exploitation forestière, la commercialisation de riz et produits laitiers.

Le 14/01/2016 Par Le360Afrique