Fermer

La Banque Mondiale accorde un prêt de 100 millions de dollars pour la formation des jeunes

Mise à jour le 03/03/2016 à 19h42 Publié le 03/03/2016 à 19h41 Par Ismail Ben Baba

#Economie
Gabon
© Copyright : DR

#Gabon : C’est un prêt qui vient appuyer les efforts du gouvernement gabonais dans la mise en place de solutions adéquates à même de résoudre la problématique du chômage et de l’insertion des jeunes dans le marché de l’emploi.

Kiosque Le360 Afrique: La Banque Mondiale a, récemment, approuvé un prêt de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) d’un montant de 100 millions de dollars (60,1 milliards de francs CFA) en faveur du gouvernement gabonais, indique gabonreview.com dans sa publication du mercredi 2 mars. Cette enveloppe vise à développer les compétences des jeunes et créer des emplois.

Il s’agit d’un prêt qui ira, entre autres, au Projet d’appui au développement des compétences pour l’employabilité, axé sur  l’accélération de la croissance, la réduction du chômage et la lutte contre la pauvreté au Gabon. Son objectif principal est d’améliorer et accroître l’offre de formation professionnelle dans les principales branches d’activités en expansion.

Selon le journal en ligne, l’initiative soutiendra également le développement des compétences des jeunes sans emploi et la création de formations en entrepreneuriat. On note que ce projet est composé de trois volets.

Ainsi, le premier vise à renforcer l’efficacité des établissements de formation professionnelle grâce à une meilleure gouvernance du système de formation. Il favorisera également les relations avec le secteur privé.

Le deuxième volet, quant à lui, est axé sur le développement des compétences et la formation à l’entrepreneuriat des jeunes au chômage.

«En proposant un plus large éventail de formations professionnelles notamment dans les technologies d’information et de la communication (Tic), ce volet contribuera à la formation d’une main-d’œuvre capable de développer ce secteur et de doper la productivité», précise la Banque mondiale.

Soulignons que le troisième volet viendra appuyer le renforcement des capacités institutionnelles du ministère de la Formation professionnelle et de l’Insertion des jeunes, et d’autres organismes d’exécution.

Le 03/03/2016 Par Ismail Ben Baba