Fermer

Rapprochement entre l’Office des ports du Gabon et le port de Houston

Publié le 31/03/2016 à 20h26 Par Ismail Ben Baba

#Economie
Oprag
© Copyright : DR

#Gabon : Un accord de partenariat devrait bientôt être signé entre l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) et le port de Houston. L’objectif est de favoriser l’exportation de manganèse et de produits pétroliers vers le Texas aux Etats-Unis.

Kiosque le360 afrique: L’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) compte signer un accord commercial portant sur la fourniture de manganèse et produits pétroliers avec le port de Houston, nous apprend gabonreview.com dans sa publication de ce jeudi 31 mars.

En effet, une délégation de l’Oprag a rencontré l’autorité portuaire de Houston, le 29 mars dernier, pour échanger sur les modalités de ce partenariat. «Nous sommes ici pour signer un protocole d’entente avec l’autorité portuaire de Houston afin de développer la coopération entre nos deux ports», a souligné Landry Régis Laccruche Lelabou, chef de la sécurité pour les ports du Gabon, en marge de cette rencontre.

Il a également ajouté que l’accord devrait permettre aux entités portuaires d’améliorer leurs opérations, partager des expériences et des bonnes pratiques.

Notons qu’en 2015, l’Oprag a enregistré 754 mouvements de navires contre 849 en 2014, soit une baisse de 11,2%, et un traitement de marchandises à 2,9 millions de tonnes dans deux ports commerciaux contre 3 millions en 2014, soit une baisse de 3,3%. De même, on note le traitement de 129.142 conteneurs EVP contre 132.015 en 2014, soit une contraction de 2,2%.

Il va sans dire que cet accord avec le port de Houston vise à redonner un peu plus de tonus aux performances de l’Oprag.

Rappelons qu’en février dernier, le Conseil d’administration de l’Office des ports et rades du Gabon a dévoilé ses nouvelles ambitions. Dans le souci de cadrer sa feuille de route avec le Plan Gabon émergent (PGE), il a adopté un plan de développement reposant sur trois axes stratégiques, parmi lesquelles, l’adaptation du cadre juridique, le développement et la modernisation des infrastructures et, enfin, la facilitation des procédures administratives.

Le Conseil d’administration a fait savoir qu’il est nécessaire de mettre en place une communauté portuaire dans le but de fédérer les acteurs du secteur et promouvoir les ports de la sous région.

«Cet organe de gestion assure l’harmonisation, la coordination et la cohésion des actions des structures publiques, parapubliques et privées intervenant dans l'activité portuaire.  Lebut étant d’améliorer la productivité globale du port», expliquait le directeur général de l’Oprag, Ikambouayat Ndeka, dont les propos étaient relayés par la presse nationale.

Le 31/03/2016 Par Ismail Ben Baba