Fermer

Gabon: la fraude téléphonique a coûté 13 milliards de FCFA de perte en 2015

Mise à jour le 09/08/2016 à 20h54 Publié le 09/08/2016 à 20h20 Par Kofi Gabriel

#Economie
Sim Box
© Copyright : DR

#Gabon : La fraude téléphonique coûte cher aux opérateurs gabonais et à l’Etat. En 2015, les pertes occasionnées par celle-ci à l'Etat gabonais se chiffrent à 13 milliards de francs CFA.

Kiosque le360 Afrique: La fraude téléphonique occasionne des pertes énormes pour nombre de pays et opérateurs téléphoniques. Pour l’Etat gabonais, l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), a évalué cette perte financière à 13 milliards de FCFA au titre de l’année 2015. Cette révélation a été faite lors d’un séminaire de renforcement des capacités, organisé par l’ARCEP et auquel ont participé policiers, magistrats, douaniers, opérateurs de téléphonie mobile et experts.

Selon le site d’information gabonactu.com, ces pertes sont expliquées par le détournement du trafic international des appels entrants sur le territoire gabonais au travers des équipements appropriés dénommés «Simbox». Il s’agit d’un dispositif technologique intégrant plusieurs puces permettant de trafiquer le signal téléphonique local par des personnes mal intentionnées localisées hors du pays.

Selon gabonactu.com, «neuf personnes ont déjà été arrêtées en 2016 au Gabon dans le cadre de la lutte contre la fraude téléphonique. L’ARCEP a également mis sur pied en partenariat avec la société TELSIG, un service interconnexion et trafic international entrant (SITIE), chargé de la supervision dudit trafic et de la détection des numéros frauduleux».  

Cette fraude est mondiale. «Selon une étude réalisée par Communication fraud conrol association (CFCA), un organisme privé basé aux Etats-Unis, les pertes annuelles dues à la fraude télécoms dans le monde en 2015 s’élèvent à 38,1 milliards de dollars», lit-on sur le site d’information gabonactu.com. 
Le 09/08/2016 Par Kofi Gabriel

à lire aussi