Fermer

Afrique de l'Ouest: les raisons de la tournée du président indien dans trois pays

Mise à jour le 30/07/2019 à 20h54 Publié le 29/07/2019 à 11h01 Par Mar Bassine

#Politique
Le Président de la République de l'Inde Ram Nath Kovind accueilli par le ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbenonci

Le Président de la République de l'Inde Ram Nath Kovind accueilli par le ministre béninois des Affaires étrangères, Aurélien Agbenonci

#Guinée : L'Inde multiplie les initiatives diplomatiques afin de renforcer ses relations avec les pays francophones d'Afrique, notamment ceux d'Afrique de l'Ouest.

Ram Nath Kovind, le président de la République de l'Inde, a entamé une tournée en Afrique de l'Ouest hier, dimanche 28 juillet.

Outre le Bénin où il s'est rendu en premier lieu, son périple devra le mener en Gambie puis en Guinée, un choix de pays bien particulier.

Car d'une part, jusqu'ici l'Inde n'entretenait que des relations diplomatiques relativement restreintes avec l'Afrique de l'Ouest, surtout dans sa partie francophone.

D'autre part, généralement, les tournées diplomatiques de ce genre n'excluaient jamais des pays comme le Nigeria et le Ghana, ou encore le Sénégal et la Côte d'Ivoire. 

Mais cette tournée est en soi une grande première, puisqu'aucun chef d'Etat ou de gouvernement indien n'avait encore jamais mis les pieds dans ces pays.

L'Inde leur a toujours préféré les îles Maurice et Madagascar, mais aussi le Kenya, la Tanzanie, l'Ouganda, voire l'Ethiopie et bien sûr l'Afrique du Sud. 


>>>LIRE AUSSI: Cameroun: bientôt une représentation diplomatique permanente de l’Inde à Yaoundé

Evidemment, il faudra voir dans cette visite davantage un aspect symbolique qu'une véritable offensive, comme le fait de concurrencer diplomatiquement le grand rival chinois, lequel, lors de ses visites dans ces pays, signe des dizaines de contrats et établit des partenariats multiples.

De plus, le président indien n'exerce pas un pouvoir exécutif, puisque celui-ci est entre les mains du Premier ministre. 

Cependant, l'Inde, cinquième puissance économique mondiale, derrière les Etats-Unis, la Chine, l'Allemagne, le Japon et devant la Grande-Bretagne et la France, n'entend pas laisser ce terrain à ses concurrents. C'est pourquoi, depuis 2015, le pays multiplie les initiatives. 

C'est dans ce cadre qu'est entrée l'ouverture de 18 nouvelles ambassades sur cette période.

Sept d'entre elles se trouvent en Afrique de l'Ouest. l'une des plus récente est justement la nouvelle représentation diplomatique ouverte à Conakry, en Guinée. 

En Afrique de l'Ouest, si les produits manufacturés indiens sont très peu présents, il y a là, néanmoins, une forte présence parmi les négociants de noix de cajou et de bois, mais aussi de riz et de textile. Des marchés porteurs pour l'Inde, qui semble amicalement "sonder le terrain" pour le moment... 
Le 29/07/2019 Par Mar Bassine