Fermer

Guinée-Mali: une rixe entre orpailleurs maliens et guinéens fait 17 morts

Mise à jour le 29/11/2017 à 10h20 Publié le 28/11/2017 à 19h47 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Société
affrontements communautaires
© Copyright : DR

#Guinée : Des escarmouches qui se sont produites lundi et mardi entre les habitants du village de Kantédou-Balandou (Guinée) et leurs voisins de Gnaoulénni (Mali) ont fait 17 morts à la frontière guinéo-malienne.

Les affrontements ont eu lieu à Djoungoulafouga, un site d’orpaillage situé entre Kantédou-Balandou en Guinée et Gnaoulénni au Mali. Selon les autorités préfectorales de Mandiana (Guinée), les violences ont fait 5 morts et six blessés graves chez les Guinéens.

Côté malien, le bilan serait un peu plus lourd. Selon le préfet de Mandiana cité par l'agence de presse Reuters, 12 personnes ont été tuées dans les affrontements.


>>>LIRE AUSSI: Cameroun. Bagarre mortelle entre Chinois et locaux dans une mine d’or


 

Dans la presse locale guinéenne, le président du district de Kantédou-Balandou, Massama Kanté, accuse les Maliens d'avoir provoqué cet affrontement. "En raison du litige autour de cette zone, les autorités des deux pays y ont interdit l'orpaillage. Mais les Maliens continuaient à y travailler. C'est pourquoi nous nous sommes lever pour demander l'arrêt des travaux", a expliqué Massama Kanté. Avant d'élargir ses accusations à l'armée malienne: "les forces de l’ordre maliennes venues prêter mains fortes à leurs frères nous ont agressés".


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Côte d’Ivoire et Sénégal: l’orpaillage clandestin entre les mains de gourous véreux



Un témoin du côté guinéen a confié à l'agence Reuters que les villageois des deux pays se sont affrontés avec des armes à feu et des armes blanches.

Les villageois des deux pays revendiquent un riche gisement d'or artisanalement exploité depuis plusieurs années, à la frontière guinéo-malienne. En 2015, un affrontement pareil avait éclaté entre Maliens et Guinéens qui se partagent une zone aurifère au nord-est de la Guinée et au sud-est du Mali. Cet affrontement, qui avait causé la mort de trois Maliens, a amené les autorités des deux pays à suspendre toute activité d'orpaillage dans la zone.
Le 28/11/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou