Fermer

Le port de Conakry s'équipe d'un scanner mobile

Mise à jour le 14/02/2016 à 17h47 Publié le 18/01/2016 à 11h45 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
scanner

#Guinée : Le port de Conakry s’est doté d’un scanner mobile de marchandises. Celui-ci va contribuer à l’amélioration de la sécurité et à la fluidité des opérations portuaires.

Le port de Conakry a désormais son scanner mobile fonctionnel. Celui-ci était à Conakry depuis 2012. Toutefois, pour des problèmes liés au contrat entre l’Etat guinéen et la société française Intertec, il est resté longtemps immobilisé.

Désormais opérationnel, «le scanner mobile est doté d’un accélérateur d’émission de rayons X permettant de faire une pénétration d’acier de 28 centimètres. Il comporte deux modes de scanning: un mode mobile et un mode traversant.

Chaque mode à sa cadence. Le premier mode, l’appareil peut faire 25 scans par heure. Avec le second, il peut allet jusqu’à 120 scans par heure», selon le site d’information guineenews, citant les techniciens.

Ce scanner doit contribuer à la fluidification des opérations portuaires en accélérant les vérifications et assurer une plus grande sécurité en ne laissant passer que des produits licites au niveau du port de Conakry.

Toutefois, pour assurer cette sécurité, Marc Yombouno, ministre guinéen du Commerce, a expliqué qu’«il faut faire un bon choix des hommes qui vont analyser les imageries pour qu’il y ait une adéquation de tout cela afin que nous puissions retrouver sur le marché des produits licites, bons à la consommation et dans d’autres domaines de transformation», cite le site d’information.

En outre, le ministre a averti que l’utilisation du scanner ne doit pas être une raison de taxation ou de redevances sur les opérations commerciales supplémentaires.

Enfin, l’utilisation de cet outil d’inspection non intrusif par les services des douanes traduit la volonté des services de la douane guinéenne d’être en phase avec les normes de l’Organisation mondiale des douanes, relatives au programme de sécurisation et de facilitation du commerce mondial.

Le 18/01/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara