Fermer

Feu vert du parlement pour la construction d’une raffinerie de pétrole

Publié le 09/02/2016 à 13h01 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
raffinerie
© Copyright : DR

#Guinée : Les promoteurs du projet de construction d’une raffinerie de pétrole à Kamsar, localité située à environ 300 km au nord-ouest de Conakry, peuvent désormais se frotter les mains. L’Assemblée nationale a donné son feu vert pour la construction de l’unité industrielle.

Signé en juin 2015 entre l’Etat guinéen, la société de Raffinage guinéenne S.A et la Société de droit Suisse basée à Genève Brahms Oil Refineries Ltd, le projet portant sur l’établissement d’une raffinerie de pétrole en Guinée, premier du genre dans le pays, peut se mettre en ordre de marche.

La représentation nationale n’a trouvé aucune objection à son exécution. La validation est intervenue la semaine dernière après avis juridique favorable de la Cour constitutionnelle.

Selon le rapport de l’Assemblée nationale qui donne l’information, le coût de réalisation du projet est 200 millions de dollars, pour une capacité de production journalière estimée à 10.000 barils. «Il pourra satisfaire une partie des besoins du pays dans sa consommation d’hydrocarbures», souligne le communiqué qui ajoute que l’usine fournira du Diésel, de l’essence, du fioul lourd et du Kérosène.

Il prévoit la création d’environ 1000 emplois directs durant la phase de construction et 200 emplois indirects pendant la phase commerciale.

La convention ratifiée par les élus accorde une priorité à l’emploi du personnel guinéen et prévoit d’accorder jusqu’à 1% du chiffre d’affaires au développement local. A travers ce projet de construction et de gestion de la raffinerie de pétrole, la Guinée espère entrer dans le cercle des pays qui traitent du pétrole brut.

«La création de la raffinerie aura des effets d’entrainement sur les autres secteurs comme l’industrie minière, les activités connexes, et favorisera l’apparition de nouvelles industries dans l’exploration pétrolières», indique le communiqué.

La raffinerie de pétrole sera implantée à Kamsar. La ville minière qui débouche sur la côte Atlantique et qui abrite déjà la Compagnie de bauxites de Guinée (CBG), le plus grand exportateur mondial de bauxite. Le géant minier Guinea Alumina Corporation détenu par des Emiratis opère également dans la région.

Le projet prévoit la construction d’un pipeline de 6km dans le cadre des opérations.

Le 09/02/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara