Fermer

La première usine d’engrais en Guinée prend forme

Publié le 11/04/2016 à 16h10 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
usine d'engrais
© Copyright : DR

#Guinée : Les travaux de construction de la première unité de production d’engrais en Guinée avancent à pas de géant. Toguna-Guinée, filiale du groupe malien Toguna Agro-industries, pourrait être opérationnelle dans quelques mois.

Les promoteurs du projet Toguna-Guinée, du nom de l’entreprise qui va produire les fertilisants pour le monde agricole guinéen, sont en passe de gagner leur pari. Et pour cause, les travaux lancés en octobre 2015 sont exécutés à près de 80%.

Bâtie sur un domaine de 6 hectares, l’usine aura une capacité annuelle de production de 300.000 tonnes d’engrais. Implantée dans la préfecture de Dubréka (50 km de Conakry), elle est censée être un important levier pour les campagnes agricoles initiées chaque année par le gouvernement, grâce à la fabrication de fertilisants pour les filières coton, riz, arachide et palmiers à huile.

La convention relative à la construction de l’usine d’engrais Toguna-Guinée Agro-industries a été signée en août 2015 entre l’Etat guinéen et l’opérateur malien. Le coût des investissements est évalué à 42 milliards de francs guinéens (environ 5 millions de dollars US).

En attendant de finir avec les derniers réglages, la société vient de réceptionner quelques 20.000 tonnes de matières premières destinées à ses futures opérations, en provenance du Maroc, de l’Afrique du sud et des Etats-Unis.

D’après les décideurs de la firme, l’unité sera dotée d’équipements de standard international capables de produire d’importants stocks d’engrais et d’accélérer le processus de l’autosuffisance alimentaire en Guinée.

Selon Sékou Cissé, directeur général adjoint de Toguna-Guinée, le démarrage prochain de la production sonnera comme la fin de l’importation des engrais. «Toutes les préfectures auront de l’engrais pour leurs campagnes agricoles et plus personne ne pourra acheter de l’engrais ailleurs», présage t-il.

Le 11/04/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara