Fermer

La Guinée cible une croissance à deux chiffres à l’horizon 2020

Publié le 04/05/2016 à 18h46 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
barrage de kéléta
© Copyright : DR

#Guinée : Le Premier ministre guinéen, Mamady Youla, a annoncé mercredi que son gouvernement misait sur une croissance à deux chiffres pour le pays. Une prévision qui intervient après que le pays a noté une croissance nulle en 2015 à cause d’Ebola.

Le chef du gouvernement qui s’exprimait aujourd’hui devant les parlementaires dans le cadre de son discours de politique générale s’est montré optimiste au regard du contexte économique actuel, marqué par la fin du virus Ebola et les perspectives qui s’annoncent encourageantes dans la reprise des investissements. Toutes choses qui lui permettent de croire que la croissance reprendre et atteindre très rapidement deux chiffres.

«Après deux années de morosité économique, les perspectives à moyen terme sont bonnes avec une croissance qui devrait être soutenue sur le moyen terme (2017-21) grâce au retour attendu des investisseurs, y compris dans le secteur minier, et la mise en œuvre d’une Politique de gouvernement à la hauteur des défis qui se présentent à nous», a-t-il confié. «Notre ambition est de faire culminer cette croissance à deux chiffres à l’horizon 2020 avec la nouvelle impulsion gouvernementale amorcée et les politiques économiques qui seront mises en œuvre», a-t-il insisté.

Nommé en décembre au poste de Premier ministre, Mamady Youla, 54 ans, pur produit du secteur privé, a dit vouloir profiter de sa jeunesse et son expérience dans le domaine privé, pour apporter le changement attendu par les Guinéens.

Pour atteindre son but, il promet de faire de la gouvernance politique et économique le premier pilier de sa politique. Il entend consolider les acquis indispensables pour la construction d’un Etat de droit aligné sur les standards internationaux et une Justice indépendante et équitable. «Sans une Justice indépendante, équitable et professionnelle, nous ne pourrons pas lutter efficacement contre la corruption», a-t-il affirmé devant les parlementaires.

Il se dit aussi convaincu que son objectif ne peut être atteint qu’à travers une administration publique entièrement modernisée, apolitique, intègre, impartiale et efficace. Ainsi que des forces de défense et de sécurité capables d’assurer le maintien de l’ordre, la sécurité des personnes et des biens dans le respect des droits humains.

Le 04/05/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

à lire aussi