Fermer

Petit briefing pour les entreprises intéressées par le barrage de Koukoutamba de l'OMVS

Publié le 05/05/2016 à 16h57 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
barrage de Souapiti
© Copyright : DR

#Guinée : L’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a organisé mercredi à Conakry, une réunion d’information à l’endroit des entreprises soumissionnaires pour le projet de construction du barrage hydroélectrique de Koukoutamba.

A Conakry, cette réunion avait pour but de mettre à la disposition des partenaires intéressés par le projet, toutes les informations dont elles ont besoin, pour la constitution de leurs offres.

A l’occasion, le Haut-commissaire de l’OMVS, Kabiné Komara, a salué l’engouement suscité chez les soumissionnaires et assuré que le barrage a fait l’objet d’une étude minutieuse.

L’ancien premier ministre guinéen a indiqué par ailleurs que l’énergie produite par cette infrastructure hydroélectrique sera évacuée en direction de la Guinée et des trois autres pays membres de l’OMVS, à partir du barrage de Manantali au Mali.

Situé sur le fleuve Bafing en territoire guinéen, le barrage de Koukoutamaba aura une puissance installée de 300 mégawatts. Une vingtaine d’entreprises indiennes, chinoises, brésiliennes, européennes et américaines affichent leur l’intérêt pour ce projet depuis le lancement de l’appel d’offres.

Ces entreprises ont visité le site du projet entre le 30 avril et le 1er mai, conformément aux exigences du dossier d'appel d'offres lancé par l’OMVS.

Le coût de réalisation de Koukoutamba est estimé à 800 millions de dollars. Quant à la durée des travaux, elle est estimée à trois ans. Ces coûts englobent le financement du barrage, les lignes électriques, les routes d'accès et les postes de distribution.
Selon Kabiné Komara, l'appel d'offres a été lancé suivant un schéma qui comprend deux options, dont celle relative à un préfinancement de l’entreprise qui sera sélectionnée.

Les autorités guinéennes ont pris l’engagement d’accompagner les différentes étapes de réalisation du projet. Elles ont promis d’accorder toutes les facilités sur le plan sécuritaire, administratif et logistique. Et d’apporter leur expertise à l’OMVS pour un choix transparent et conforme à la meilleure offre. «Les services compétents au niveau de l’OMVS et de la Guinée seront toujours à votre disponibilité et à votre écoute pour toutes les questions relatives à la bonne exécution de ce projet», a déclaré Ibrahima Kassory Fofana, conseiller à la présidence, chargé des questions d’investissements publics-privés.

Il faut retenir que l’OMVS a été créée en mars 1972. Organisme inter-Etats regroupant la Guinée, le Sénégal, la Mauritanie et le Mali, il a pour objectif de favoriser un développement intégré et coordonné du bassin du fleuve Sénégal.

Dans le domaine de l'énergie, l’OMVS compte à son actif deux barrages d'une puissance de 260 mégawatts avec un réseau de 1700 km de lignes de transport. La construction d’un troisième barrage de 140 mégawatts est en passe d’être lancée au Mali. Quant au barrage de Koukoutamba, il est le premier de trois barrages que l’organisation compte réaliser en Guinée.

Le 05/05/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara