Fermer

Le FMI abaisse ses prévisions de croissance pour la Guinée à 3,7% en 2016

Publié le 06/05/2016 à 17h23 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
mines
© Copyright : DR

#Guinée : Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé jeudi que la croissance du PIB réel de la Guinée pourrait se situer à 3,7% en 2016. Un léger réajustement après les prévisions de 4% avancées vers la fin de l'année dernière.

Aucune raison pouvant justifier cette légère baisse n’a été communiquée. Le FMI estime seulement que les perspectives macroéconomiques de la Guinée pour cette année devrait atteindre 3, 7%, avec un taux d'inflation toujours maintenu à un chiffre, synonyme d'un «regain graduel de l'activité".

Quoiqu'il en soit, cette baisse sonne à Conakry comme une bonne nouvelle après la piètre performance de 2015 marquée par une croissance «nulle due en partie au virus Ebola.

L'annonce du FMI est faite suite à une mission qu'il a dépêchée à Conakry entre le 21 avril et le 5 mai. Dirigée par Abdoul Aziz Wane, représentant-pays jusqu’en 2015, cette mission a eu d’intenses discussions avec le gouvernement ainsi que la société civile et le secteur privé notamment.

Outres l’évaluation des critères macroéconomiques du pays avec la Banque centrale, les départements du Budget et des finances, les envoyés spéciaux du Fonds monétaire international ont aussi échangé avec les ministres de l’Agriculture et des Mines.

Dans le domaine minier où toutes les attentions sont focalisées depuis des décennies, les autorités guinéennes ont donné des explications sur la nouvelle vision, les grands projets miniers intégrés qui vont booster l'économie et le nouveau code minier.

Selon la délégation du Fonds monétaire international, le redressement progressif de la croissance se fera grâce à l'accroissement des capacités de production de les filières de la bauxite, l'agriculture et l'électricité.

Les services du FMI supportent les objectifs généraux et les réformes du nouveau gouvernement nommé après les élections présidentielles d’octobre 2015, en particulier l'accent sur l'amélioration de la productivité du secteur agricole et le renforcement des services d'infrastructure pour soutenir le secteur privé, peut-on lire dans le communiqué publié à l'issue des consultations. 

Toutefois, le FMI exhorte le gouvernement à "prioriser" les projets en fonction des financements disponibles et des capacités d'absorption.

Il suggère aussi l'utilisation du potentiel fiscal de la Guinée en élargissant l'assiette fiscale, le renforcement de l'indépendance de la Banque centrale et la reconstitution des réserves à un niveau d'au moins équvalent à trois mois d'importations. 

Des exigences que le Premier ministre Mamady Youla a promis, la veille, d'en faire une priorité lors de la déclinaison de sa politique générale à l'Assemblée nationale.

Le 06/05/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

à lire aussi