Fermer

Sintram rafle le projet de construction de deux micro-barrages en Guinée

Mise à jour le 23/05/2016 à 23h28 Publié le 23/05/2016 à 20h27 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
barrage
© Copyright : DR

#Guinée : La Société internationale de travaux - Maroc (Sintram) vient de décrocher un projet de construction de deux micro-barrages en Guinée. Le coût prévisionnel de ce projet est estimé à 400 millions de dollars.

Les deux micro-barrages Farankonédou et Kogbédou, en projet couplé, situés dans la préfecture de Kankan à plus de 600 km à l’est de Conakry, seront réalisés par l’entreprise marocaine, la Société internationale de travaux-Maroc (Sintram). Des ingénieurs marocains sont déjà opérationnels sur les sites des deux projets.

Selon des sources qui connaissent ce dossier, la Société internationale de travaux-Maroc aura également pour charge de mobiliser les financements du projet.

A noter que ces deux barrages auront une capacité théorique de 110 mégawatts. Cette production est jugée suffisante pour alimenter la région de la Haute Guinée très riche en or.

Le coût de réalisation de ces deux micro-barrages est estimé à 400 millions de dollars. Selon Ansoume Kaba, PDG de Guiter S.A, une société guinéenne partenaire de Sintram sur le projet, «les barrages vont être réalisés en BOT (Build operate transfer)».

Et en attendant la finalisation de nouvelles études de faisabilité plus pointues, Guiter S.A a déjà commencé la réalisation des infrastructures d’accès au site de Farankonédou et de Kogbédou.

Le 23/05/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

à lire aussi