Fermer

L’Assemblée nationale de Guinée valide la Convention minière d’Alufer Mining

Publié le 02/06/2016 à 20h08 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
Alufer Mining
© Copyright : DR

#Guinée : L’Assemblée nationale de Guinée a donné hier mercredi son quitus, à l’unanimité des voix de ses membres, à la promulgation de la Convention minière d’Alufer Mining Ltd, une compagnie britannique enregistrée dans les Iles Guernesey.

Signée lundi 1er février entre le gouvernement guinéen et Alufer Mining Ltd, la convention minière portant sur l’exploitation d’un gisement de bauxite à Bel Air dans la préfecture de Boffa, à 230 kilomètres au nord de Conakry, connait une autre avancée importante avec l’approbation de la Représentation nationale.

A la session plénière de ce mercredi 1er juin, les députés ont fait valoir l’importance de ce projet, dont les réserves sont évaluées à 146 millions de tonnes, pour le ratifier. Le chronogramme prévoit le démarrage de la production au plus tard en 2021.

«La société envisage la production de 5 millions de tonnes par an pour les cinq premières années. Cette production sera portée à 10 millions de tonnes dès la 6e année», a expliqué la députée Eva Cross, membre de la Commission industrie, commerce, mines, tourisme et petites entreprises.

«L’investissement de base du projet est évalué à 185 millions de dollars US», a-t-elle ajouté dans son exposé peu avant l’adoption du document.

L’étude de faisabilité du projet Bel Air Mining prévoit la création de 3.000 emplois directs et indirects durant les 15 années de vie du projet. «La participation de la Guinée au capital est fixée à 15% sans aucun apport  de sa part», a expliqué l’élue.

Pour rassurer son partenaire, le gouvernement guinéen a envisagé de nombreuses mesures incitatives dans la convention. A titre d’exemple, la société sera exonérée durant les 5 premières années du paiement de l’impôt minimum forfaitaire et du bénéfice industriel et commercial (BIC). Aussi, elle sera exemptée du paiement de la patente et de la contribution foncière.

Le 02/06/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara