Fermer

Des experts ivoiriens pour dynamiser l'agriculture industrielle guinéenne

Mise à jour le 23/06/2016 à 17h06 Publié le 23/06/2016 à 17h05 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
agriculture

#Guinée : A la demande du président guinéen, Alpha Condé, la Côte d’Ivoire vient de dépêcher une mission technique à Conakry. Objectif: aider les autorités guinéennes à relancer les cultures industrielles (cacao, café, palmier à huile, hévéa, etc.).

Une délégation d’experts ivoiriens conduite par le ministre de l'Agriculture Mamadou Sangafowa Coulibaly est arrivée dans la capitale guinéenne. Celle-ci a été reçue hier mercredi par le président Condé. Une opportunité saisie par le chef de mission pour rassurer de la disponibilité de son pays à appuyer la Guinée dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage.

«Nous avons pris connaissance de la vision du président en matière agricole, et nous sommes certains que nous mettrons notre expérience au service de la Guinée pour promouvoir cette coopération», a déclaré Coulibaly, au terme d’une audience au palais présidentiel.

L’équipe dépêchée par le gouvernement ivoirien à Conakry est composée de techniciens en matière d’élevage, de recherches et d’encadrement dans le secteur agricole.

Il faut souligner que le potentiel agricole de la Guinée est immense mais sous-exploité. Avec 6,2 millions d’hectares de terres arables, dont 25 % seulement exploités, un potentiel de terres irrigables estimé à 364.000 ha, ainsi qu’une pluviométrie abondante, le pays s’est récemment lancé dans la diversification de son économie adossée en grande partie au secteur minier.

La nouvelle politique économique fait de la promotion des cultures industrielles comme le café, l’hévéa, l’anacarde et le palmier à huile une priorité nationale.

En recevant les experts ivoiriens, le chef de l’Etat guinéen a réaffirmé sa détermination à soutenir ces cultures d’exportation.

«Nous avons commencé par les cultures vivrières. Il est évident que la Guinée a de grandes potentialités dans les cultures d’exportation. J’ai demandé à mon frère et partenaire Alhassane Ouattara de nous accompagner pour le café, le cacao, le palmier à huile et l’hévéa», a-t-il signifié.

En demandant un soutien à la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, la Guinée espère diminuer la pauvreté en permettant surtout à ses paysans d’accroître leurs revenus. «J’ai demandé à être accompagné en matière de semences, mais à travers une coopération technique, parce que la Côte d’ivoire a des structures très avancées», a conclu Alpha Condé.

Le 23/06/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

à lire aussi