Fermer

Le FMI confirme la croissance de 3,7% pour la Guinée en 2016

Publié le 26/07/2016 à 12h48 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
mines
© Copyright : DR

#Guinée : L’économie guinéenne pourrait enregistrer une croissance de 3,7% cette année. Un bond soutenu par le secteur énergétique et l’industrie minière, selon le Fonds monétaire international.

L’économie guinéenne commence à se remettre sur pied. Après la fièvre hémorragique à virus Ebola qui a plongé le pays en récession avec une croissance «nulle», les signaux économiques reviennent au vert.

Ainsi, selon les dernières prévisions du Fonds monétaire international datée de ce 25 juillet, la croissance projetée pour l’année 2016 se situe à 3,7%. Un chiffre qui vient confirmer les projections de mai dernier et qui mise sur la hausse probable de la production énergétique et une forte exportation de la bauxite.

«Les perspectives à moyen terme sont favorables», souligne le FMI qui ajoute que la croissance pourrait atteindre en moyenne 4,5% au cours des cinq prochaines années pendant que l’inflation pourrait chuter à 5% avant 2019.

Le FMI se félicite de la volonté des autorités guinéennes de veiller sur les dépenses publiques et d’accroitre les investissements dans les secteurs porteurs de croissance.

Par ailleurs, l’institution juge salutaire la nouvelle stratégie de développement économique en cours d’élaboration par le gouvernement guinéen et ses partenaires, laissant entrevoir la perspective d’une forte stabilité économique, soutenue par un secteur privé dynamique, de nouveaux projets miniers, le secteur agricole et le boom du BTP.

Toutefois de nombreux risques demeurent et pourraient porter un coup dommageable à ces prévisions. Il s’agit par exemple d’un ralentissement de croissance mondiale qui retarderait les projets miniers, une détérioration du climat politique et sécuritaire et une résurgence d’Ebola.

Et quand on sait que l’opposition menace de reprendre ses manifestations de rue souvent synonyme de violences, c’est que ce n’est toujours pas gagné.
Le 26/07/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara