Fermer

La Guinée renforce sa stratégie pour éviter le gel de ses ressources minières

Publié le 27/07/2016 à 20h27 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
mines
© Copyright : DR

#Guinée : Le gouvernement guinéen a décidé de renforcer les procédures d’octroi des permis miniers. Une nouvelle politique qui vise à mettre un terme au gel des immenses ressources minières du pays.

C’est le ministre des Mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba, qui a fait cette annonce. Il a rassuré ce mercredi que l’Etat guinéen accroitra désormais ses investigations sur tous les demandeurs de permis minier afin d’éviter de faire des affaires avec des sociétés moins sérieuses.

Par cette mesure, les autorités guinéennes prouvent visiblement qu’elles ont tiré les leçons du passé, lorsque les permis de recherche étaient attribués à tour de bras à des porteurs de mallettes dont certains n’étaient en réalité que des spécialistes en spéculation boursière.

«Nous mettrons beaucoup d’accents sur les capacités techniques et financières pendant la procédure d’octroi des permis», a affirmé Magassouba, tout en insistant sur l’obligation pour les opérateurs de respecter leurs engagements.

Il faut dire que depuis des années, le gouvernement guinéen s’emploie à assainir le cadastre minier du pays afin d’avoir une visibilité nette sur les titres inactifs.

Cette démarche a débouché sur le retrait de 149 permis de recherches en avril dernier. La majorité des détenteurs de ces titres s’était volatilisée dans la nature. «Le retrait de ces permis a créé l’opportunité d’investissements sur 149 périmètres», a indiqué le ministre des mines.

Les autorités guinéennes n’entendent pas se limiter aux seuls facteurs techniques et financiers. Selon Abdoulaye Magassouba, il sera également questions d’évaluer la disponibilité du partenaire minier à coopérer avec l’Etat guinéen.
Le 27/07/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara