Fermer

L’Iran en prospection économique et diplomatique en Guinée

Publié le 28/07/2016 à 15h17 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Economie
mohammed javad Zarif

Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères.

© Copyright : DR

#Guinée : Une importante délégation iranienne séjourne actuellement à Conakry. Conduite par le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, cette mission scrute, officiellement, des possibilités d’investissements dans plusieurs domaines stratégiques en Guinée.

C’est avec une délégation forte de 90 membres que le chef de la diplomatie iranienne a débarqué dans la capitale guinéenne.
A Conakry, Mohammad Javad Zarif a eu son premier entretien mercredi avec son homologue guinéen Makalé Camara.

Les deux chefs de la diplomatie ont affirmé sans ambages leur volonté de dynamiser l’axe de coopération Conakry-Téhéran à travers un partenariat gagnant-gagnant. Ils ont toutefois laissé le soin à leurs techniciens d’approfondir les réflexions sur les différents domaines devant être touchés par ce partenariat.

«Les ministères de l’Industrie, l’Elevage, l’Agriculture, l’Energie, les Mines et la Banque centrale sont en train de travailler avec le secteur privé iranien pour tracer le cadre général de cette coopération», a dit la chef de la diplomatie guinéenne.

A la recherche de soutiens, le ministre iranien des Affaires étrangères s’est également entretenu avec le président de l’Assemblée nationale de Guinée.

Le chef du législatif guinéen a d’ailleurs promis de veiller sur les relations entre les deux pays dès que les pouvoirs exécutifs auront défini les axes de coopération.

«L’Assemblée nationale de Guinée veillera une fois que les relations vont démarrer pour que les promesses prises de part et d’autre puissent trouver des possibilités d’exécution», a affirmé le président du parlement Claude Kory Kondiano.

Il convient de rappeler qu’en Guinée, l’Iran est actionnaire à hauteur de 51% dans la Société de bauxite de Dabola-Tougué (SBDT). Ce projet qui porte sur une mine de bauxite de 600 millions de tonnes de réserves prévoit un investissement d’environ 500 millions de dollars.

Pour plusieurs observateurs avertis, cette visite de Mohammad Javad Zarif et sa suite n’a pas que des visées économiques. Elle aurait aussi pour but principal la recherche d’alliés stratégiques dans le contexte géopolitique actuel.

«L’Iran cherche aussi des soutiens diplomatiques dans la perspective d’une demande de la levée entière de ses sanctions», murmure un haut fonctionnaire du ministère guinéen des Affaires étrangères sous le sceau de l’anonymat.

A noter que le ministre iranien des Affaires étrangères effectue du 24 au 29 juillet une tournée en Afrique de l’Ouest. Il a entamé son périple par le Nigéria et le Ghana et se rendra au Mali après l’étape guinéenne. 
Le 28/07/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara