Fermer

Guinée. Transport: vers la relance de l'incontournable Conakry Express

Mise à jour le 12/04/2017 à 19h28 Publié le 12/04/2017 à 19h19 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Economie
Vers la relance de l'incontournable Conakry Express
© Copyright : DR

#Guinée : Conakry Express, le train reliant Kaloum, le quartier des affaires, au reste de la capitale Conakry, va bientôt reprendre service. L'annonce est du ministre des Transports, Oyé Guilavogui, qui se veut rassurant cette fois-ci.

"Nous avons demandé à ce qu'il y ait une mise route provisoire de ce train. Et dans quelques jours il le sera en attendant la fin des négociations", a dit Oyé Guilavogui le ministre des Transport sur ce train en arrêt depuis octobre 2016, obligeant ainsi plus de 2 000 Conakrykas à se trouver d'autres moyens de transports à chaque matin.

Composante d'un contrat signé en 2010 entre la junte militaire et la compagnie chinoise China International Fund (CIF) représentée par Guinea Developpement Corporation, Conakry Express s'est arrêté quand la partie chinoise a demandé à l'Etat guinéen la signature de l'accord de paiement d'une dette de 42 millions de dollars. La somme représente la facture  de six ans de service. Mais aussi le coût du train et de ses composantes dont une assistance pour la qualification du personnel guinéen. "L'accord de paiement (établi en octobre 2016, ndlr) comporte un échéancier de remboursement. C'est-à-dire la dette en elle-même s'étendait sur sept ans avec le remboursement par tranches semestrielles par an", indiquait en octobre dernier, Naby Badras Yora, directeur de la société nationale des chemins de fer, au site Guinee7.


LIRE AUSSI: Sénégal. motos-taxis: ces cercueils ambulants qui pallient le chômage des jeunes


 


La facture commerciale initialement présentée par le partenaire chinois était de 85 millions de dollars. Mais des négociations ont permis à la Guinée d'obtenir un rabais de 43 millions de dollars. "Lors des négociations, nous avons eu à faire deux accords: un premier au sujet de l'investissement et du remboursement, et un seond concernant l'assistance technique", a indiqué Naby Badras Yora.

Lundi, le site Kaloumpresse a révélé que les discussions entre les deux parties en vue du paiement de la dette étaient retombées au point mort à cause des soupçons d'escroquerie portées contre le PDG de China International Fund. Et c'est la Chine elle-même qui avait demandé à la Guinée d'arrêter toute négociation avec China International Fund relative à son dû.  En effet, courant octobre 2015, l'homme d'affaires Hongkongais Sam Pa " Xu Jinghua" a été arrêté à Hong Kong pour corruption présumée en rapport avec ses sociétés de droits angolais.

Transportant 2 000 passagers par voyage, Conakry Express était devenu un moyen de transport incontournable des habitants de la haute banlieue de Conakry, ainsi que des habitants à faible revenu. Son arrêt a eu pour conséquence logique une forte croissance des passagers le long des routes de Conakry. Les autorités guinéennes qui avaient essayé d'interdire les taxis-moto à Conakry n'y sont donc pas parvenues en dépit des récurrents accidents provoqués par ce moyen de transport. 
Le 12/04/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

à lire aussi