Fermer

Guinée: le groupe chinois TBEA cible les mines, le transport et l'énergie

Publié le 07/06/2017 à 14h29 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Economie
TBEA chez Alpha Condé

#Guinée : Dix ans après avoir fait son entrée en Afrique via le Kenya, la société publique chinoise Tebian Electric Apparatus Stock (TBEA) s'intéresse à la Guinée où elle entend investir dans divers méga-projets. Son PDG, Zhang Xin, vient de boucler une visite de travail à Conakry. Voici ce qui se prépare.

Durant son séjour dans la capitale guinéenne, Zhang Xin a surtout affiché des intérêts pour les secteurs névralgiques de l'énergie, des mines et du transport. D'ailleurs, après des rencontres avec le président Alpha Condé et les ministres de l'Energie, des Mines et des Transports, des accords ont été signés dans ces différents domaines.

La société leader dans le domaine de l'électricité entend notamment aider la Guinée à réaliser le reste de son programme de construction de barrages hydroélectriques sur le fleuve Konkouré. Deux premiers barrages, Garafiri et Kaléta, ont déjà été bâtis sur ce fleuve long de 303 kilomètres. Souapiti, d'une capacité de 515 mégawatts est en construction sur le même cours d'eau. Mais Amaria (600 mégawatts), celui qu'entend bâtir TBEA, est le plus important de ces ouvrages.


LIRE AUSSI : Guinée - Mines : la Chinoise Chinalco veut l'entièreté de Simandou


La société chinoise lorgne également sur les riches minerais de bauxite de Santou, dans la préfecture de Télémelé, à 270 kilomètres de Conakry, où elle veut, à moyen terme, construire une raffinerie d’alumine.


Des sources proches de TBEA ont également confirmé à le360 Afrique que l'entreprise chinoise s'intéresse au domaine des transports avec l'intention de réaliser un chemin de fer pour l'écoulement des produits agricoles des provinces vers la capitale Conakry.

Enfin, la construction d’un port en eau profonde ferait aussi partie des projets de la firme chinoise.
Le 07/06/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou