Fermer

Nomination du nouveau gouvernement

Publié le 09/02/2016 à 00h54 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Politique
youla

Mamady Youla, premier ministre de la Guinée

© Copyright : DR

#Guinée : Le président guinéen Alpha Condé a dévoilé, lundi 4 janvier, le nouveau gouvernement. Il aura pour charge de créer de l’emploi pour la jeunesse, renforcer la formation, améliorer les investissements et booster l’économie du pays.

La nouvelle équipe gouvernementale, très resserrée comparativement à l’ancienne, est composée de 31 ministres dont 5 ministres d’Etat, et deux secrétariats généraux. Seize nouveaux ministres font leur entrée. La présidence de la République assure qu’ils sont «tous retenus pour leur expertise».

Au total, sept femmes auront retenu l’attention du président. Parmi elles, figure Malado Kaba. Cette experte internationale en macro-économie et en administration de projets, assumait les fonctions de Directrice pays de Africa governance intitiative de Tony Blair, un des  «amis» d’Alpha Condé. C’est à elle que le stratégique ministère de l’Economie et des finances a été confié. A 44 ans, elle va devoir mettre son expertise en jeu pour relever les défis de la stabilisation de la monnaie guinéenne, la relance de la croissance et le maintien de l’inflation à un niveau bas.

Le gouvernement compte plusieurs quadragénaires. Signe que le président Condé et son Premier ministre Mamady Youla, 54 ans, mise sur la jeune génération pour atteindre leurs objectifs.

Ainsi, le très prestigieux ministère des Mines et de la Géologie est confié à un certain Abdoulaye Magassouba. A 39 ans, cet ancien Conseiller du Chef de l’Etat avait pour charge de suivre les grands projets miniers, énergétiques et agricoles. Sa présence aux côtés du président lui a d’ailleurs permis de jouer un rôle de premier plan dans les négociations les gigantesques projets miniers de Simandou et de Guinea Alumina Corporation.

Très discret, Abdoulaye Yéro Baldé, Premier Vice-Gouverneur de la Banque Centrale, entre aussi au gouvernement. Ce sexagénaire va s’occuper du secteur de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Un point commun le lie au Premier ministre. Ils sont tous passés, en effet, par la compagnie minière Guinea Alumina Corporation qui exploite une mine bauxitique au nord de la Guinée.

On note la naissance d’un nouveau département ministériel. Dans un passé au passé marqué par des répressions sanglantes et des violations des droits de l’homme, sa mission consistera à amorcer un processus de réconciliation sincère. Il s’agit du Ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté. Il sera piloté par Kalifa Gassama Diaby, dont le franc-parler sur les violations des droits humaines dans l’ancienne équipe faisait parfois grincer des dents au sein de la mouvance présidentielle.

Certains proches du Chef de l’Etat sont aussi présents. C’est le cas du Docteur Mohamed Diane. Ce fidèle parmi les fidèles d’Alpha Condé quitte le poste de directeur de cabinet de la Présidence pour le Ministère d’Etat auprès du Président de la République chargé de la Défense Nationale. Dans ce registre, l’ancien journaliste, Rachid Ndiaye prend les rênes du ministère de la Communication. Albert Damantang Camara et Moustapha Naïté gardent respectivement leur poste de Ministre de l’Enseignement technique, et ministre de la Jeunesse.

Enfin, il faut noter quelques départs inattendus. Les trois ministres en charge de l’Economie, des mines et de la Coopération internationale dans le gouvernement précédent, connus pour leur rigueur et les résultats engrangés ces dernières années, ne bénéficient pas de la confiance du chef de l’exécutif guinéen.

Le 09/02/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara