Fermer

Le gouvernement guinéen appelle au dialogue pour consolider la paix sociale

Publié le 16/03/2016 à 20h12 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Politique
dialogue politique

La Guinée à la recherche d'un dialogue politique.

© Copyright : DR

#Guinée : Le ministère guinéen de l'Economie et des finances a lancé ce mercredi 16 mars un appel au calme et au dialogue. Cet appel intervient à quelques jours de la manifestation de l'opposition annoncée pour le 20 mars.

En réagissant aux conclusions des sixième et septième revues à mi-parcours du programme de Facilité élargie de crédit (FEC) du Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement s'est dit «heureux» de bénéficier de la décision relative à un décaissement immédiat de 25,6 millions de dollar américains.

Un prêt qu’il espère «catalyseur» pour les bailleurs de fonds bi et multilatéraux au titre des appuis budgétaires attendus.

Il a lancé cependant un appel pressant à la classe politique pour renouer le dialogue afin de maintenir un climat apaisé dans le pays, cher aux investisseurs mais aussi favorable à la réussite des défis économiques et sociaux.
«Le gouvernement saisit cette occasion pour inviter les acteurs politiques et les partenaires économiques et sociaux à privilégier le dialogue et à sauvegarder la paix sociale, indispensable au développement durable de notre économie», souligne le ministère de l’Economie dans son communiqué.

Cet appel intervient une semaine après que l’opposition ait menacé de reprendre ses manifestations sur la voie publique à l’effet d’exiger une baisse du prix des produits pétroliers à la pompe.

Celle-ci a donné au gouvernement jusqu’au dimanche 20 mars pour «réduire son train de vie et baisser le prix du carburant». Faute de quoi, elle promet d’appeler ses militants à descendre dans les rues sur l’ensemble du territoire national pour obtenir gain de cause.

Les autorités guinéennes qui craignent une tension supplémentaire à même de ralentir ses efforts de redressement économique, réitèrent leur détermination à rétablir les équilibres macroéconomiques en vue de créer les conditions d’une relance de la croissance.

«Le gouvernement s’engage à améliorer le climat des affaires et à ouvrir davantage le pays aux investissements directs étrangers qui sont nécessaires à son développement. Ce qui suppose aussi la préservation d’un climat social apaisé sur la base d’un dialogue sociopolitique ouvert et constructif dans l’intérêt de la Guinée», insiste le gouvernement.

Le 16/03/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

à lire aussi