Fermer

Guinée: qu'est-ce qui explique la soudaine idylle Condé-Cellou

Publié le 05/09/2016 à 19h08 Par Kofi Gabriel

#Politique
Alpha-Cellou

Alpha Condé, président de la Guinée, et Cellou Daléin Diallo, chef de file de l'opposition guinéenne.

© Copyright : DR

#Guinée : Alpha Condé, président de la Guinée, et Cellou Dalein diallo, chef de file de l’opposition, étaient farouchement opposés depuis l’élection présidentielle de 2010. Et soudainement, devant les caméras et les photographes, ils deviennent les meilleurs complices de la Guinée.

Kiosque le360 Afrique: Qu’est ce qui explique la soudaine idylle entre Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo? Les Guinéens se posent cette question suite à la rapide rencontre entre les deux hommes politiques guinéens qui semblaient se haïr il y a de cela seulement quelques jours avant leur rencontre.

Mieux que la rencontre, «depuis Dadis, personne n’avait vu cela : Alpha Condé s’esclaffant en étreignant Cellou Dalein Diallo. Le jeudi 1er septembre, Alpha Condé semblait retrouver soudain son meilleur complice au sein des Forces Vives, avec lequel il échafaudait les meilleurs plans pour fragiliser un certain capitaine Moussa Dadis Camara, qui venait d’avoir l’outrecuidante idée de se présenter à l’élection présidentielle….», lit-on dans guineenews.org. Et au terme de cette rencontre, le président Alpha Condé a aussi pris l’engagement de respecter désormais tous les accords politiques passés avec l’opposition et d’accorder à Cellou Dalein Diallo tous les avantages de chef de file de l’opposition.

Et pour les rédacteurs du site d’information guinéens, cette situation s’explique par un certain nombre de facteurs dont deux fondamentaux.

D’abord, suite au succès de la marche de l’opposition, «Alpha Condé voulait  éviter, coûte que coûte, la prochaine marche que l’opposition planifiait sur l’Autoroute Fidel Castro». Les risques d’affrontements expliquent grandement les craintes de Condé de moins en moins populaire, même chez ses partisans. Du coup, avec le raz de bol général, une manifestation sur l’autoroute pourrait dégénérer rapidement en une émeute contre la crise multidimensionnelle que traverse la Guinée.

L’autre facteur explicatif du comportement de Condé est souligné par le fait que le président guinéen est candidat à la présidence de l’Union africaine. «Et pour qu’Alpha Condé soit désigné par ses pairs pour succéder à Idriss Deby Itno, sa candidature a besoin d’un lifting qui passe par la nécessité de s’accommoder- le temps d’une élection- d’un adversaire politique turbulent. Et le subterfuge a marché comme sur des roulettes, car Cellou a promis d’enterrer la hache de guerre. Et la photo de campagne a été prise  devant un étendard de l’Union Africaine», souligne guineenews.org.

Au final, Condé a obtenu ce qu’il voulait. Son principal opposant et chef de file de l’opposition «a décidé d’une trêve de toute marche politique de contestation» et «a promis d’enterrer la hache de guerre».

D’où la question que se posent les guinéens : Cellou s’est-il fait avoir une fois encore ? Seul le temps apportera une réponse à cette question...
Le 05/09/2016 Par Kofi Gabriel