Fermer

Guinée: Sékouba Konaté n’ouvrira pas un front contre Condé au Maroc

Publié le 06/09/2016 à 20h08 Par Kofi Gabriel

#Politique
Sékouba Konaté

Sékouba Konaté, ex-chef de la junte militaire guinéenne.

© Copyright : DR

#Guinée : Suite à des critiques contre le régime d’Alpha Condé, Sékouba Konaté est devenu indésirable au Maroc. Il lui a été demandé de chercher un nouveau point de chute.

Kiosque le360 Afrique: Le séjour de l’ex-chef de la junte militaire guinéenne et successeur de Dadis Camara à la tête de la Guinée risque d’être de courte durée, si l'on se fie aux informations de afrique-sur7.fr. En effet, selon le site d’information, à peine un peu plus d’un mois après son arrivée, il ne serait plus le bienvenu au Maroc où il comptait pourtant résider en attendant que sa situation soit éclaircie en Guinée.

Ce sont les critiques et menaces du général contre le président guinéen, Alpha Condé qui seraient derrière sa déconvenue. Konaté a su à ses dépens que le Maroc ne compte pas lui servir de base arrière pour critiquer le régime de Condé. Le royaume préfère garder les excellentes relations qu’il a toujours entretenues avec les dirigeants guinéens. Du coup, «les autorités marocaines viennent de le rappeler à l’ordre en lui ôtant le droit d’asile accordé début août».

Partant, Sékouba Konaté qui juge que les conditions de son retour en Guinée «ne sont pas réunies» est obligé de chercher un nouveau point de chute.

Et pour sa prochaine destination, le site d’information pense qu’«après moult tractations, le président Denis Sassou Nguesso semble favorable pour accueillir le successeur de Dadis Camara au Congo-Brazzaville».

Après le Maroc, il est certain que Konaté sera moins critique envers le régime guinéen, surtout que, d’après afrique-sur7.fr, «Condé a accordé sa tacite approbation à la réception de son compatriote», au président Sassou Nguesso.
Le 06/09/2016 Par Kofi Gabriel