Fermer

Guinée: le parti présidentiel tente de laver son linge sale en famille

Mise à jour le 20/03/2017 à 18h16 Publié le 20/03/2017 à 18h15 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
RPG arc en ciel

Alpha Condé, président de la Guinée.

© Copyright : DR

#Guinée : En Guinée, à chaque parti son conflit interne. Pour éviter le point de non-retour que semble atteindre le parti du chef de file de l'opposition, le parti présidentiel tente de laver le linge sale en famille. Y parviendra-t-il ?

Il y a quelques semaines, Bantama Sow, baron du parti, a empêché l'allié Paul Moussa Diawara de prendre la parole devant les militants. Le même Sow est accusé d'être celui qui a monté le sextape à la base du limogeage du Secrétaire général de la jeunesse du parti, M'bany Sangaré, au ministère de la Jeunesse.

Dur dans ses discours des dernières semaines, Bantama Sow a ses raisons à lui. Militant de la première heure du RPG, il dénonce une cinquième colonne au sein du parti présidentiel. "Je ne suis pas contre les gens du RPG, mais il ne faudrait pas qu'on accepte une cinquième colonne en notre sein. Que Dieu nous épargne de cela",  a-t-il dit lors de l'assemblée générale du 13 mars.


LIRE AUSSI : Guinée: On se déchire dans le parti de Celou Dalein Diallo, Chef de file de l'opposition


"Il y a beaucoup de frustrés dans le parti. C'est pourquoi, il a été décidé que toutes les structures se retrouvent afin de laver le linge sale en famille", a confié un militant au site guineenews.com. Des militants du parti dénoncent des coups bas, des intrigues et autres complots qui minent actuellement la cohésion au sein du RPG-Arc-en-ciel. En février dernier, Ousmane Kaba qui avait fondu en 2012 son parti Plus dans le RPG-Arc-en-ciel, a dû l'abonner pour créer le PADES (Parti des Démocrates pour l'Espoir) suite à des démêlés avec certains responsables du parti.


LIRE AUSSI : Remue-ménage au sein du RPG Arc-en-ciel au pouvoir


Face à la situation, le bureau national des sages a décidé de deux jours de réunion pour restaurer la paix au sein du parti. Le bureau national des jeunes et le bureau des cadres ont également eu des réunions de deux jours —samedi et dimanche— pour se dire les vérités. "Nous invitons tous les responsables à tous les niveaux à l'entente, sinon nous risquons d'être la proie de l'adversaire", avait déjà prévenu Lansana Komara, secrétaire permanent du parti... L'entente a-t-elle enfin été trouvée? Oui, selon certains responsables du parti. Pas tout à fait, selon d'autres. Mais on en saura mieux dans les jours à venir.

Le 20/03/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou