Fermer

Guinée. Crise au Golfe: Alpha Condé se propose en médiateur

Publié le 13/06/2017 à 09h48 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
alpha condé

#Guinée : Contrairement à beaucoup de chefs d'Etat africains qui ont préféré choisir un camp dans la crise du Golfe, Alpha Condé a opté pour la neutralité et un règlement pacifique du différend. En ce sens, il vient de proposer sa médiation au roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saoud d'Arabie Saoudite.

«En sus de notre soutien aux actions que vous menez pour éradiquer les sources de financement de ce fléau (le terrorisme) dans les pays du Golfe, je voudrais vous réaffirmer mon entière disponibilité, en ma qualité de Président en exercice de l'Union africaine et de président d'un pays frère musulman, membre fondateur de l'OCI, d'apporter mon intermédiation et d'oeuvrer, sans relâche, avec toutes les bonnes volontés du monde, afin de trouver une solution pacifique et rapide à cette crise inopportune entre des frères amis», a indiqué Alpha Condé dans sa lettre adressée au roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saoud d'Arabie saoudite.

En proposant cette médiation, Alpha Condé entend aider «des pays frères» à sortir d'une crise qui risque d'affecter la Oumma islamique, alors que celle-ci a à combattre le terrorisme et l'extrémisme. «J'estime que seul le dialogue pourrait nous permettre de parvenir à un véritable compromis susceptible de surmonter cette incompréhension tournant ainsi définitivement cette page obscure dans les relations entre des membres d'une même famille», a indiqué le président guinéen dont le pays entretient de bonnes relations avec chacun des deux principaux pays en conflit, l'Arabie Saoudite et le Qatar.


LIRE AUSSI : Vidéo. Un colonel libyen explique comment le Qatar finance le terrorisme à partir de la Tunisie


Se référant à la correspondance de son président de la République, le chef de la diplomatie guinéenne a réaffirmé lundi son engagement à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme sous toutes leurs formes. A cet égard, la ministre des Affaires étrangères, Madame Makalé Camara a exprimé son soutien aux efforts et actions pris par le Royaume d’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes-Unis, afin de faire sécher les sources de financement de ce fléau.

Au nom du gouvernement guinéen, Makalé Camara a invité les autorités du Qatar, d’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes-Unis et du Bahreïn, à la coopération «afin de trouver une solution rapide, pour préserver la paix, la stabilité et la sécurité dans les pays du Golfe et ce, par la voie du dialogue».


LIRE AUSSI : La Mauritanie rompt ses relations diplomatiques avec le Qatar


La réaction d'Alpha Condé sur cette crise au Moyen Orient a été tardive. Mais dans son pays, plusieurs observateurs la trouvent sage par rapport aux positions de certains pays africains qui ont choisi de rompre leurs relations diplomatiques ou condamner la position du Qatar.

«Je crois que la position prise par Alpha Condé est la meilleure. Aujourd'hui, les pays africains ont à gagner avec chacun des deux pays, et dans différents domaines. On gagnerait donc mieux avec un climat de paix dans cette région qu'avec la situation de conflit», estime l'analyste politique Abdoulaye Sylla. Une analyse partagée par de nombreux observateurs. 

Le 13/06/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou