Fermer

Union africaine: Deby et Alpha Condé expliquent ce que l'Afrique attend de sa jeunesse

Mise à jour le 30/06/2017 à 12h23 Publié le 30/06/2017 à 12h20 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Forum africain de la jeunesse
© Copyright : DR

#Guinée : Plus de 200 jeunes venus des pays de l'Union africaine prennent part depuis jeudi 29 juin au premier Forum panafricain de la jeunesse qui se tient à N'Djaména, au Tchad. Les activités ont été lancées en présence des présidents Idriss Deby et Alpha Condé.

Ce forum qui prend fin ce vendredi devrait aboutir à des recommandations en faveur du développement de la jeunesse africaine. Des recommandations qui seront incluses dans un rapport qui sera présenté par le président tchadien Idriss Déby Itno -parrain de la jeunesse africaine- au prochain sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba (Ethiopie).

En tout cas, alors qu'il quittait la capitale tchadienne pour rejoindre son pays, Alpha Condé, le président en exercice de l'Union africaine a dit : "il appartient à la jeunesse africaine de tracer ici, à N'Djaména, le boulevard de son bonheur".

Plus tôt dans la journée, alors qu'il procédait à la cérémonie de lancement des activités au côté de son homologue Idris Deby Itno, Alpha Condé a clairement exprimé que l'Afrique comptait sur sa jeunesse pour son développement. Concrètement, pour arriver à ce développement, on attend de cette jeunesse qu'elle puisse éviter au continent de rater la 4e révolution industrielle: celle de la numérisation et des mégas données, a-t-il expliqué.

Le président Condé a également souligné que sortir le continent de la pauvreté passerait par la maîtrise des énergies. Ce qui permettra la transformation des matières premières.


LIRE AUSSI : Vidéo. Gabon-présidentielle: la jeunesse ne croit plus aux politiciens


Par ailleurs, pour Alpha Condé, la jeunesse africaine doit s'approprier l'histoire de l'Afrique. "L'Afrique doit s'approprier son vocabulaire, sa démocratie, sa bonne gouvernance", a-t-il lancé à l'endroit des jeunes et de l'assistance dans laquelle se trouvaient le vice-président de la Guinée-Equatoriale, Teodore Nguema Obiang Mangue et la présidente de l'Union panafricaine des jeunes, Francine Muyumba.

"S'il est admis que le 21e siècle est celui de l'Afrique, ce sont les jeunes qui vont écrire les pages de cette glorieuse histoire", a indiqué pour sa part le président tchadien. Deby, qui auparavant avait appelé à une minute de silence à la mémoire des jeunes migrants africains disparus soit dans la Méditerranée, soit dans le désert, en quête de lendemains meilleurs, a salué la ténacité des jeunes Africains dans leur volonté de réussir. Et comme pour leur dire que le bonheur se trouvait tout près d'eux, il les a surtout exhortés à l'entrepreneuriat.

Dans le sillage d'Alpha Condé qui a appelé les dirigeants africains à investir au profit des femmes et de la jeunesse, Deby a appelé les jeunes Africains à faire confiance à leurs dirigeants.

Avant les discours des deux présidents, la présidente de l'Union panafricaine des jeunes avait quant à elle souligné que les jeunes Africains souffrent de problèmes d'accès aux financements.

Le 30/06/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou