Fermer

Guinée–Qatar: on renforce plutôt les relations

Publié le 07/07/2017 à 10h30 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Assemblée nationale de Guinée

#Guinée : Alors que le président guinéen a préféré opter pour la neutralité et la médiation plutôt que de prendre parti dans la crise du Golfe, le Parlement vient quant à lui de ratifier un accord de coopération devant renforcer l’axe Conakry-Doha.

L’accord a été ratifié à l’unanimité, mardi, par les députés guinéens au cours d’une des dernières plénières de l’Assemblée nationale. Le 28 juin dernier, l’examen de cet "accord de coopération économique, commerciale et technique entre la Guinée et le Qatar" avait été reporté en raison de l’absence de la ministre des Affaires étrangères. Mais le report avait surtout été interprété comme une conséquence de la crise au Golfe. Une crise dans laquelle la Guinée n’a pourtant pris aucune position, préférant appeler au dialogue.

Mardi, en dépit d’une nouvelle absence de la ministre des Affaires étrangères au pays, l’accord a été ratifié. En substance, la loi de ratification qui devrait être bientôt promulguée par Alpha Condé, permettra aux deux pays de coopérer dans divers domaines, notamment dans les échanges commerciaux, l’industrie, les mines, l’agriculture, les transports, le tourisme et l’immobilier. 

LIRE AUSSI : Crise du Golfe: les représailles de Doha contre les Africains

"La crise entre le Qatar et l’Arabie saoudite reste une question bilatérale. Elle ne devrait donc pas nous empêcher de coopérer avec l’un ou l’autre de ces deux pays. Notre souhait, c’est de voir ce conflit se régler", a indiqué Djalikatou Diallo qui fait partie des députés ayant défendu l’accord à l’Assemblée.

Déjà, en juin dernier, alors que plusieurs chefs d’Etat africains avaient choisi un camp, Alpha Condé avait opté pour la neutralité et un règlement pacifique du différend, allant jusqu’à proposer sa médiation au roi d’Arabie saoudite. Une réaction qui avait été bien appréciée en Guinée quoiqu’elle soit tardive.

LIRE AUSSI : Crise du Golfe: ces pays africains qui ont osé prendre position

Dans la foulée de cette proposition d’Alpha Condé, la ministre des Affaires étrangères Makalé Camara a appelé les parties en conflit à la coopération afin de trouver une solution pour préserver la paix dans les pays du Golfe. En optant pour cette position, les autorités guinéennes entendent préserver leur prometteuse coopération avec le Qatar tout en conservant la vieille relation avec l’Arabie saoudite qui entend d’ailleurs reconstruire la grande mosquée de Conakry.

Le 07/07/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

à lire aussi