Fermer

Guinée: l’opposition a marché sans incident majeur

Publié le 03/08/2017 à 19h35 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Marche de l'opposition

#Guinée : Abandonné par ses anciens alliés, Cellou Dalein Diallo a marché mercredi avec de nouveaux opposants. Mais la force de mobilisation du chef de file de l’opposition reste la même. Des milliers de militants sont sortis pour dénoncer la gouvernance d'Alpha Condé.

Ce mercredi, la route Le Prince, itinéraire de la marche, a été abandonnée par les Conakrykas. Ceux qui ont osé l'emprunter avaient tout de même la peur au ventre. Avant le départ du cortège des marcheurs de Cosa pour l'esplanade du Stade du 28 septembre — plus d'une dizaine de kilomètres — ce sont les motocyclistes qui ont dominé sur cette route.

Précédé par les parades des motards de l'UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée), le cortège, qui s'allongeait au fur et à mesure qu'il s'approchait de l'esplanade du Stade, a atteint le point d'arrivée après 14 heures. Là, Cellou Dalein a tenu un discours dur contre la gouvernance d'Alpha Condé.

"Permettez-moi de vous dire merci, parce que vous avez tout fait pour relever le défi. Aujourd’hui, il y avait plus d’un million de manifestants dans les rues pour exprimer leur frustration, leur déception face à la manière de gestion du pays, ou également dénoncer la corruption, le détournement des deniers publics, et la l'absence de prise en compte de nos préoccupations ", a-t-il dit à l'entame de son discours.


LIRE AUSSI: Guinée: un mort et une douzaine de blessés dans des violences en marge de la marche de l’opposition


 

Le défi en effet, n'était plus l'interdiction de la marche par les autorités de Conakry. Après l'obtention de l'autorisation, c'est la pluie qui pouvait gâcher la manifestation. Heureusement pour les opposants, la pluie diluvienne a attendu le soir pour s'abattre sur Conakry. Le défi était plutôt d'abandonner leurs activités quotidiennes pour marcher. Certains commerçants l'ont fait. Mais d'autres non concernés par cette marche ont fermé leurs commerces par peur des pillages qui ont souvent accompagné les manifestations politiques en Guinée.

Quoi qu'il en soit,  Cellou Dalein avait suffisamment du monde en face pour passer son message. "Il y a une misère sans nom qui assaille les Guinéens de Conakry et de l’intérieur du pays. Dans toutes les préfectures de la Guinée, on souffre de faim mais aussi d’injustice, d’arbitraire, d’insécurité et d’insalubrité. Pourtant, ces problèmes ne sont pas des fatalités mais les conséquences de la mauvaise gestion et du peu de souci de ceux qui nous dirigent."

"Le peuple n’acceptera plus de se faire voler"

Avec la marche de mercredi, le président de l'UFDG estime que le peuple de Guinée a désormais pris son destin en main. "Oui, le peuple guinéen a démontré aujourd’hui qu’il est attaché à ses revendications qui sont celles liées à l’amélioration des conditions de vie de ses enfants ",  estime Diallo. Il espère d'ailleurs que la prochaine marche, prévue le 09 août prochain, sera plus grandiose que celle de ce mercredi.


LIRE AUSSI: Guinée: A Paris, Alpha Condé entretient le doute sur un troisième mandat
 
Sur la question d'un troisième mandat de Alpha Condé qui est au centre du débat politique en Guinée, le chef de file de l'opposition est clair:" en 2020, il faut qu’il parte."

Battu en 2010, en 2013 (aux législatives) et en 2015, Cellou Dalein croit que son adversaire a triché dans toutes ces trois échéances électorales. "Les dirigeants, au niveau local et législatif et au niveau présidentiel, n’accepteront plus la fraude électorale. Alpha a volé trop souvent. En 2010, on a volé vos suffrages pour se faire proclamer président de la République. En 2015, il a fait une mascarade qu’il a appelée coup K-O",  a dit Cellou Dalein avant de décréter que le "peuple de Guinée n'acceptera plus de se faire voler". 
 

Satisfaction


Pour l'une des rares fois, police et manifestants se réjouissent à la fois d'une manifestation "pacifique" de l'opposition. Pas de blessés par balle — comme cela est souvent annoncé —, mais un mort et trois blessés suite à un accident de moto et un journaliste pris en partie par des individus non identifiés. 

"Ce qui est marquant aujourd’hui,  c’est le fait que le chef de file de l’opposition ait fait attendre son cortège pour venir serrer la main des hommes en tenue que nous sommes. Devant nous, il a prodigué de sages conseils à ses militants. Cette action nous a beaucoup réconfortés et elle sera gravée dans l’histoire", s’est réjoui le colonel Ansoumane Camara alias Bafoé, directeur des unités d’intervention de la Police.

De son côté, Cellou Dalein n'a pas manqué de saluer les efforts des forces de l'ordre. "Je voudrais quand même noter avec satisfaction le comportement de plus en plus républicain des forces de l’ordre et les encourager à continuer sur cette voie... Je les encourage à se comporter en gendarmes, en policiers responsables, soucieux de la sécurité de leurs frères", a dit le chef de file de l'opposition.
Le 03/08/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou