Fermer

Guinée: Alpha Condé prend pour conseiller un ancien ministre de Gbagbo

Publié le 10/08/2017 à 12h57 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Politique
Ahoua Don Mello

#Guinée : Selon des informations de nos confrères de Confidentiel Afrique, confirmées par des sources proches de Sekhoutoureya, le président Alpha Condé s'est attaché les services d'Ahoua Don Mello, un ancien ministre de Laurent Gbagbo. Il n'est pas le premier "Africain" nommé conseiller par Alpha Condé.

Après Jacques Diouf du Sénégal (ancien directeur général de la FAO), Amara Essy (ancien ministre des Afffaires étrangères de la Côte d'Ivoire) et tant d'autres cadres et grands commis d'Etat de pays africains, nommés comme conseillers, c'est au tour d'Ahoua Don Mello, ex-ministre et porte-parole du gouvernement postélectoral ivoirien de Gbagbo, d'allonger la liste du Panafricain Condé.

Promu conseiller spécial chargé des infrastructures, cet ingénieur devrait permettre au président guinéen de faire face à un des défis majeurs qui s'imposent à lui: la construction et la réfection des infrastructures routières du pays qui sont dans un piteux état.

Cette dernière nomination est passée inaperçue en Guinée jusqu'à sa révélation par nos confrères de Confidentiel Afrique. Des proches du Palais Sékhoutoureya ont confirmé l'information au correspondant de le360 Afrique à Conakry.


LIRE AUSSI : Guinée - Business : les " vérités " d'Alpha Condé aux hommes d'affaires africains


Il reste maintenant à savoir comment la nouvelle est perçue du côté d'Abidjan où se trouve l'autre conseiller d'Alpha Condé, Alassane Ouattara. Les deux présidents s'étant faits des conseillers mutuels. Le premier est conseiller politique du second et celui-ci conseiller économique du Guinéen.

Les nominations d'étrangers par Alpha Condé ont toujours été l'objet d'avis divers en Guinée. En janvier 2016, il avait nommé l'ancien directeur de la FAO comme son conseiller spécial sur les questions de l'agriculture, et beaucoup de Guinéens n'avaient pas apprécié, estimant que le pays regorgeait de ressources humaines pour conseiller leur président.

Mais Alpha Condé, qui ne fait souvent pas cas de ces critiques, a approché quelques mois plus tard son ami de longue date ,Amara Essy, afin que celui-ci le conseille sur les questions africaines et des institutions internationales.
Le 10/08/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou