Fermer

Vidéo. Guinée: la jeune M’mah Soumah formée au Maroc se lance à l’assaut du Conseil national de transition

Mise à jour le 28/11/2021 à 16h16 Publié le 28/11/2021 à 16h13 Par notre correspondant à Conakry- Mamadou Mouctar Souaré

#Politique
Les jeunes guinéens à l'assuat du CNT
© Copyright : Le360/ Mamadou Mouctar Souaré

#Guinée : M’mah Soumah est une ancienne lauréate de la République au baccalauréat, passée par le Maroc, puis la France, avant de finalement poser à nouveau ses valises chez elle, en Guinée. Aussitôt arrivée, elle part à la conquête d’un siège au sein au Conseil national de la transition.

M'mah Soumah, 28 ans seulement, mais déjà la tête pleine de rêve ! Rêve de voir son pays, la Guinée, passer avec succès cette période de transition plus ou moins compliquée. Un moment, historique, qu'elle ne souhaite nullement vivre dans la peau d'une spectatrice.

Elle entend s'impliquer et batailler dur pour siéger au Conseil national de la transition. Ainsi explique-t-elle, «En étant déjà juriste de formation, j’ai trouvé ce projet très intéressant. C’est l’occasion pour nous de mettre nos compétences et connaissances au service de la nation. Car si nous décisions de croiser les bras pour nous mettre à l’écart, nous n’aurons que nos yeux pour pleurer lorsque des personnes moins compétentes prendront des décisions à notre place. C’est donc surtout ce qui m’a motivé en tant que jeune, et femme en plus, à me présenter». 

>>> LIRE AUSSI: Guinée: la principale coalition de partis affiche de claires divergences avec la junte

Auteure, chroniqueuse télé et responsable des affaires juridiques d'un groupe de médias guinéen, elle n'a pas pour unique ambition de siéger au sein de l'organe législatif de la transition... Sa volonté va bien au-delà. Son objectif est surtout d'aider à rendre la transition paisible et crédible. «Nous avons toujours des problèmes avec l’organisation des élections en Guinée. C’est pourquoi il nous faut revoir le mode de sélection des membres de la Ceni, réétudier l’initiative du changement de la Constitution. On devrait revoir dans cette Constitution, ce qui n’a pas marché pour le peuple de Guinée, et adapter tout aux réalités de notre pays», propose-t-elle.

>>> LIRE AUSSI: Guinée: nomination de quatre nouveaux ministres, dont le chef de la diplomatie

Tout adapter au contexte socio-politique guinéen: nul de doute que le défi est grand, mais son parcours et son leadership pourraient bien, peut-être, l'aider à atteindre ses objectifs.

Le Conseil national de la transition (CNT) est composé de 81 membres, avec des profils différents: acteurs de la société civile, membres de partis politiques, syndicats, patronat, ou certains issus des rangs des forces de sécurité.

La bataille pour siéger au sein du CNT s'annonce rude. A rappeler que la clôture des dépôts de candidature est prévue pour le 22 novembre 2021.


 

 

Le 28/11/2021 Par notre correspondant à Conakry- Mamadou Mouctar Souaré