Fermer

Pas un malade d’Ebola confirmé en Guinée depuis mercredi

Publié le 21/04/2016 à 19h16 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Société
Ebola
© Copyright : DR

#Guinée : Le dernier patient d’Ebola est sorti guéri du centre de traitement de N’Zérékoré, au sud de la Guinée. Le pays entame un compte rebours de 42 jours au bout duquel, l’OMS déclarera à nouveau la fin de l’épidémie, si d’ici là aucun nouveau cas n’est signalé.

Depuis ce mercredi 20 avril, la Guinée ne compte aucun malade confirmé d’Ebola sur son territoire. Les autorités sanitaires et l’ensemble des partenaires ont réussi à contenir le virus, évitant sa propagation à l’échelle nationale, comme ce fut le cas entre 2013 et 2015.

La nouvelle flambée, déclarée le 17 mars, aura fait en tout 8 décès et deux personnes guéries, selon les chiffres dont dispose la Coordination nationale de riposte à Ebola.

Le patient sorti guéri du Centre de traitement d’Ebola était un guérisseur traditionnel. L’homme, dont l’identité n’a pas été révélée, a contracté la maladie après avoir reçu un autre malade qui, lui, avait réussi à tromper la vigilance des services de santé dans le village de Koropara (toujours dans le sud) d’où est partie la résurgence.

Le décompte a commencé et va se poursuivre 42 jours durant conformément aux principes de l’Organisation mondiale de la Santé, a fait savoir le directeur de la communication de la Coordination Fodé Tass Sylla.

L’institution qui entend arriver au terme de ce compte à rebours prévoit d’accroître la surveillance épidémiologie et de poursuivre les campagnes de sensibilisation au sein des communautés villageoises où l’existence de la maladie est parfois remise en cause.
«Nous allons maintenir la radio mobile à N’Zérékoré pour poursuivre aussi les sensibilisations sur les mesures d’hygiènes», a ajouté Sylla.

Dans l’optique de parer à toute éventualité dans le temps, il est également prévu le maintien de la base logistique dans la préfecture de N’Zérékoré, a confié Sylla à Le360.

Parallèlement, le suivi quotidien des quelques 270 contacts va continuer avec l’espoir qu’aucun d’eux ne développe les symptômes du virus.

Depuis 2013, le virus Ebola a fait plus de 11.000 morts sur plus de 28.000 cas répertoriés en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Les autorités sanitaires guinéennes et libériennes ont organisé mercredi une réunion de consultation pour définir une nouvelle stratégie de lutte et de prévention contre le virus le long des frontières communes.

Le 21/04/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

à lire aussi