Fermer

Fin des consultations nationales sur le mécanisme de la réconciliation en Guinée

Publié le 22/04/2016 à 18h26 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Société
réconciliation
© Copyright : DR

#Guinée : La Commission provisoire de réflexion sur la réconciliation nationale en Guinée vient de boucler ses premières consultations nationales. Son rapport est attendu sur la table du Chef d’Etat à qui reviendra la décision finale d’engager le pays dans ce processus.

Pendant plus d’un mois, cette Commission, co-présidée par les religieux Elhadj Mamadou Saliou Camara et Vincent Coulibaly, respectivement Imam de la grande mosquée et Archevêque de Conakry, a sillonné tout le pays pour récolter les avis des guinéens sur les mécanismes de mise en œuvre d’une réconciliation nationale en Guinée.

Pour les guinéens vivant à l’étranger, leurs opinions ont été recueillies à partir d’une plateforme composée d’un site internet et des comptes Facebook et Twitter uniquement dédiés au processus.

Les consultations nationales ont démarré le 7 mars dernier. Elles ont permis de réaliser 4.898 enquêtes d’opinion, 732 interviews individuelles, 104 focus group et 56 rencontres communautaires.

Un comité consultatif composé d’experts nationaux a été mis en place pendant ces consultations avec pour vocation d’analyser les faits historiques de violences et de conflits et leur incidence sur la cohésion nationale.

Cette étape étant franchie, il ne reste plus que la finalisation du rapport. Un travail auquel s’attèle à présent les deux religieux et leurs consultants. «Nous sommes à l’étape du traitement des données et nous vous rassurons qu’un travail minutieux est en cours de réalisation pour la production du rapport des consultations», a fait savoir jeudi 21 avril, Mgr Vincent Coulibaly, dans un discours marquant la fin de cette première étape.

La date à laquelle le document sera disponible n’a pas été communiquée.

Il faut rappeler que la finalité recherchée est d’amener les guinéens à se retrouver dans un cadre de dialogue et de réconciliation afin de tourner la longue période de violation des droits de l’homme que le pays connait depuis son indépendance en 1958.

Dans ce processus de réconciliation propre à la Guinée, les autorités bénéficient de l’appui de partenaires comme le PNUD, l’Unicef, le Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme, le Fonds de consolidation de la Paix, l’Union européenne, etc.

Le 22/04/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

à lire aussi