Fermer

La Guinée se prépare à accueillir le 5e Forum social ouest africain

Publié le 03/05/2016 à 15h44 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Société
forum social
© Copyright : DR

#Guinée : La société civile guinéenne est déjà en ordre de bataille pour l’organisation du 5e Forum social ouest africain (FSOA). Ce rendez-vous, prévu du 23 au 25 juin, permettra aux mouvements sociaux africains d'harmoniser les positions et stratégies avant le Forum social mondial en août au Canada.

Cette édition 2016 du FSOA se tiendra sur le thème: «Après plus de deux décennies de mondialisation : Quels défis de gouvernance dans un contexte de crises politiques, socioéconomiques et sécuritaires?».

Selon le Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC-Guinée), les différentes commissions concernées par l’organisation sont déjà mises en place. Le président de cette plateforme, Dansa Kourouma, indique que quelque 800 participants étrangers, majoritairement acteurs de la société civile, universitaires et hommes de medias rallieront Conakry dans le cadre de ce forum.

Organisé pour la première fois en 2005 à Conakry, le Forum social ouest-africain a pour objectif d’amener les mouvements sociaux sous-régionaux à analyser profondément les causes, les facteurs et les conséquences des crises socio-économiques dans la sous-région ouest-africaine, pour mieux soutenir les efforts des gouvernements et des institutions dans la recherche de solutions durables.

Après sa première édition, trois autres ont suivi avant que cet espace de concertations ne prenne du plomb dans l’aile en 2008. Les organisateurs espèrent donc profiter de Conakry, comme en 2005, pour impulser un nouveau dynamisme au mouvement.

Ce 5e FSOA se déroule dans un contexte sous-régional marqué par une crise sécuritaire, migratoire et les conflits récurrents liés aux processus électoraux. Il se tient aussi à un moment où l’espace communautaire est confronté à un défi de remobilisation et de dynamisation des mouvements sociaux.

La Guinée, qui se prépare à l’accueillir, doit aussi surmonter les conséquences de la crise sanitaire due à Ebola. Par ailleurs, le pays reste confronté à une crise de citoyenneté entrainant la corruption, l’impunité, et la mal gouvernance, ainsi qu’à une fragilisation de son mouvement social causée par des querelles de leadership.

Dans ces circonstances, outre l’importance des acquis à engranger au niveau de l’Afrique de l’Ouest, le Comité national préparatoire espère surtout mobiliser les plateformes de la société civile, les syndicats et les réseaux d’ONG autour d’un même idéal au cours de la 5e édition du FSOA.

Pour Alhassane Camara, membre de ce comité préparatoire, l’occasion sera opportune pour les autorités guinéennes de mieux expliquer aux citoyens et acteurs de la société civile, la situation socioéconomique actuelle du pays, les priorités, les enjeux des réformes engagées et en perspectives ainsi que leurs incidences sur le quotidien des Guinéens. A l’inverse, souligne Camara, elle permettra au gouvernement de mieux comprendre les priorités des populations et les propositions de solutions du mouvement social sur les défis actuels.

Le 03/05/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara