Fermer

Guinée: les usagers appellent à une journée «sans Orange»

Publié le 22/08/2016 à 18h35 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara

#Société
orange guinée
© Copyright : DR

#Guinée : L’Union des consommateurs de Guinée (UCG) a invité lundi à boycotter les produits de Orange-Guinée. Le mot d’ordre vise à protester contre le nouveau plan tarifaire internet de la société.

L’UCG, une plateforme qui se donne pour vocation de défendre les intérêts des consommateurs guinéens, invite les clients depuis dimanche à retirer leur SIM Orange de leur téléphone jusqu’à ce lundi à 23h.

A défaut de retirer la puce, l’union invite les utilisateurs à n’effectuer aucun appel, ni envoyer de SMS avec l’opérateur. Aussi elle demande de surseoir à tout achat de recharges, transfert d’argent et connexion internet via Orange durant la journée baptisée «Sans orange».

Cet appel au boycott est lancé une semaine après l’entrée en vigueur des nouveaux forfaits internet qui proposent par exemple 500 Mo à 6500 francs guinéens, alors que dans l’ancienne grille la compagnie offrait 1 GB à 5400 francs guinéens.

Ce nouveau plan tarifaire qui passe comme une pilule amère a été suspendu en mi-juillet pour une période de 30 jours afin de permettre au leader de la téléphonie mobile en Guinée de mieux communiquer sur ses «avantages».

Il faut dire que c’est la première fois qu’une association appelle à boycotter les services d’un opérateur de téléphonie mobile en Guinée. Un boycott qui semble être plus suivi sur la toile que dans la pratique.

Ce lundi, certains clients qui ont souscrit à l’appel au boycott sur internet étaient joignables sur leur numéro Orange et préféraient plutôt trouver des arguments ailleurs. «J’ai refusé de retirer mon numéro, mais je ne le rechargerai pas tout au long de la journée», a commenté Aminata Touré.

Orange-Guinée n’a pas souhaité commenter ce mouvement lorsque nous l’avons jointe.

Même s’il est quasi impossible de mesurer l’impact de cette journée «Sans Orange», l’Union des consommateurs de Guinée crie déjà à la victoire. «L’impact est d’abord au niveau de l’image. C’est surtout le fait que le consommateur se sente arnaqué», relativise Ousmane Kéita, le président de l’Union des consommateurs de Guinée que nous avons pu joindre sur son numéro orange.

Selon l’Autorité de régulation des postes et télécommunication, Orange dispose de 50% des parts du marché de la téléphonie en Guinée. Le nombre d’abonnés était estimé à 10,907 millions au 1er trimestre 2016.
Le 22/08/2016 Par notre correspondant à Conakry Ougna Elie Camara