Fermer

Guinée-Siguiri: l'assassinat d'un conducteur de moto-taxi déclenche l'auto-justice

Publié le 03/05/2017 à 14h34 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou

#Société
taxi-moto
© Copyright : DR

#Guinée : L'assassinat d'un conducteur de moto-taxi par un mari un peu trop jaloux a ressuscité les violences dans la ville minière de Siguiri, réputée pour ses vindictes publiques. Le domicile de l'assassin a été saccagé par les collègues du conducteur.

L'assassinat d'un conducteur de moto-taxi par un mari un peu trop jaloux a ressuscité les violences dans la ville minière de Siguiri, réputée pour ses vindictes publiques.

Adama Doumbouya, le mari jaloux, avait soupçonné que son épouse entretenait des relations extra-conjugales avec Bakary Kouyaté, un conducteur de moto-taxi. Mardi matin, il n'a pas hésité à lui donner un coup de poignard.

Conduit d'urgence à l'hôpital préfectoral, Bangaly Kouyat a succombé de sa blessure. Il n'en fallait pas plus pour que les conducteurs de motos-taxis de la ville se soulèvent. Le domicile d'Adama Doumbouya a été saccagé pendant qu'il était entre les mains de la police.

"Les motos taxis ne se sont pas limités au saccage du domicile d'Adama Doumbouya. Ils ont aussi voulu se rendre au commissariat pour l'attaquer", nous a confié Sekou Sylla, un habitant de la ville joint au téléphone. La situation est donc restée tendue entre conducteurs de motos-taxis et de forces de l'ordre durant presque toute la journée de ce mardi.

LIRE AUSSI : Le gouvernement guinéen recule après avoir interdit les taxi-motos à Conakry

Certains conducteurs de motos-taxis ont voulu qu'Adama Doumbouya soit tué à l'image de leur collègue. A Siguiri, le principe de "dent pour dent" s'applique fréquemment. En décembre 2016, deux présumés bandits y ont été brûlés vifs par une foule en colère. Un acte qui avait indigné tout le pays, notamment les ONG de défense des droits de l'Homme et le ministère de la Justice.


Aux dernières nouvelles, dans la nuit de mardi, le calme est revenu à Siguiri au terme d'une âpre journée pour les forces de l'ordre. Bakary Kouyaté, le jeune conducteur de moto-taxi, sera inhumé ce mercredi dans son village natal de Sinko situé à plus de 300 kilomètres de Siguiri au sud du pays.




Le 03/05/2017 Par notre correspondant à Conakry Mamourou Sonomou